mardi 9 juillet 2013

Mon fils a un téléphone portable


Voici les premières nouvelles de mon fils Artus depuis la fête des pères
J'essaie tant bien que mal de communiquer avec lui sur google +
Je sais qu'il se connecte de temps en temps avec la tablette de sa mère
Le 11 juin pas de réponse (patience)
Le 25 juin pas plus (patience)
Aujourd'hui  mon fils me répond (chouette enfin)
Une grande nouvelle: il a un téléphone portable!!! 
Waouu!!!  si je n'étais pas rodé je pourrais rêver un peu vite d'avoir une communication enfin libre avec mon fils.... patience il faudra encore surement quelques années...
Mais quand j'ai le malheur de lui redemander ou il est et son numéro téléphone (quoi de plus normal pour un père), la conversation est  sèchement coupée...

Donc aujourd'hui sais que mon fils à un téléphone portable dont je n'ai pas le numéro
Je ne sais pas où il est en ce  mois de juillet "comme d'habitude" disait la chanson...

Un parent bienveillant aurai demandé à son enfant , dès qu'il a eu le téléphone, d'appeler le parent éloigné afin qu'ils puissent être enfin libre de communiquer.

C'est d'ailleurs ce que j'avais fait dès que mes fils aînés sont venu vivre à la maison. J'ai même obligé mes fils à rappeler régulièrement leur mère à une époque où ils n'en avaient plus du tout envie. Et je m'en félicite. N'est ce pas le devoir premier du parent qui à la garde, de faire en sorte que ses enfants construisent des liens les plus solides possibles avec l'autre parent?

Mon fils Artus n'a visiblement pas le droit de me donner son numéro, ni de nous appeler, ni de nous dire où il est... comme d'habitude

Merci mesdames les juges d'avoir décidé dans votre grande clairvoyance, de soutenir mon ex dans une habitude qui continue d'être parfaitement bienveillante vis à vis de notre fils.
On sait maintenant qu'à douze ans, il se sent parfaitement libre ou parfaitement obligé de ne pas répondre à un de ces parents...
Bah! je sais qu'il n'a pas vraiment le choix et que la survie impose de gros sacrifices...

Souvent sur Internet j'entends des femmes se plaindre de l'absence de père dont souffre leur enfant.
Elles le font souvent une fois celui ci adolescent: c'est difficile l'adolescence...
Elles le font souvent après avoir consciemment ou inconsciemment, passé des années à éliminer l'autre parent par petites touches  d'autorité parentale que l'ont bafoue, par informations scolaires ou médicales que l'on oublie, ou plus simplement en montrant bien à l'enfant chaque jour qu'il n'a pas le droit d'être heureux quand il va chez l'autre parent où qu'il lui téléphone...

Au vu des demandes de mon ex en justice, il aurait été miraculeux qu'elle agisse autrement, alors avec le soutien des robes noires en plus, pourquoi se retenir...

La maltraitance ce n'est pas seulement les coups, les agressions sexuelles ou la malnutrition, et je suis bien placé pour savoir que les mots sont parfois tranchants et ce que l'on fait ressentir à un enfant est bien plus dommageable (merci mon très cher père et merci ma très chère mère)...

Mon fils me donnera les informations dans quelques temps (patience). En août surement quand il sera à la maison. Heureusement vis à vis de tout cela, j'ai finis pas être très patient mais au combien je comprends les parents qui craquent, ceux qui abandonnent...
Sentir les barreaux invisibles derrière lesquels ont est mis en cage et rester impuissant, c'est une sensation très désagréable. Mais au vu de ce que j'ai déjà vécu, je sais que pour nous cette prison prendra fin bientôt.

Dommage que par pur sexisme, mesdames les juges n'aient pas choisi une autre voie pour mon fils.
Chez moi cela ferai longtemps qu'il serait libre d'entretenir une relation ouverte et normale avec ses deux parents.
Enregistrer un commentaire