mardi 16 décembre 2008

Audience à VERSAILLES

Au début des audiences en appel, le juge fait généralement un résumé des jugements précédents et des demandes des parties.
Une fois de plus, la cour est composée de trois femmes. Deux d'entre elles, dont la présidente, étaient déjà là lors de l'audience précédente.
Mme la juge déclare que la condamnation de mon ex est toujours suspendue d'appel !!! Mon avocat la reprend disant que la condamnation a été confirmée.
Là, je sais d'entrée de jeu, qu'un seul dossier a été lu, puisque que cette condamnation est l'une des pièces principales de mon dossier et qu'elle est citée à plusieurs endroits dans mes conclusions.
Peut-être que la plaidoirie de mon avocat qui a suivi obligera au moins les juges à lire mes conclusions.
L'avocat de mon ex a plaidé à nouveau sur la même base, fausses accusations sans preuve, mensonges. Comment puis je croire que mon ex s'arrangera un jour quand je la vois continuer ainsi.
Comment les juges en soutenant une telle attitude, ne se rendent-ils pas compte que l'enfant aura forcement des dommages collatéraux de ce type d'attitude. Je la plains sincèrement de devoir continuer ainsi. Quelle tristesse pour elle, et surtout quel avenir ! Dommage que cela joue aussi sur ARTUS.
Pendant les plaidoiries, l'avocat de Mme déclare que suite au courrier AR du DR DE GODJE, que j'aurai obtenu sous la contrainte, Mme aurait fait suivre ARTUS par un psychologue.
Il n'y avait bien sûr rien au dossier à ce propos.
Artus ne se souvient pas d'être allé consulter un psychologue après DE GODJE.
Et les juges ne s'étonnent même pas à l'audience que cette situation puisse arriver ainsi en l'état. L'autorité parentale ne pèse ici pas grand-chose une fois de plus.
En sortant de l'audience, mon avocat m'avoue a son tour que nous n'avons que très peu de chance avec cette cour qui répugne à modifié la résidence des enfants quelque soit le problème.
Dire que je suis allé devant le juge, pour au moins obtenir que mon fils soit aidé par un psychologue, et que je risque de devoir aller en cassation juste pour cela. La justice familiale ne fonctionne plus et depuis 2004 je n'ai jamais entendu parler de l'intérêt de mon fils.
Le jugement sera rendu le 6 janvier 2009, ce qui est extrêmement rapide.
La décision était-elle déjà prise avant l'audience???

jeudi 27 novembre 2008

Lieu de non droit

Mon avoué que j'ai enfin eu au téléphone a tenu à m'avertir:

Je n'ai quasiment aucune chance de gagner à VERSAILLES et ce quelque soit le niveau de reproche qui peut être fait à la mère qui a la garde.
Peu étonné je lui répondait alors que les lois n'étaient pas respectées à VERSAILLES.
Il n'y a pas qu'à VERSAILLES, m'a t'elle répondu, sinon il y aurait en France beaucoup plus de gardes alternées...

Je lui ai demandé si on pouvait faire quelque chose contre le flot de mensonges qui apparait dans les dernières conclusions de mon Ex2. Rien m'a t'elle répondu, votre ex ne risque rien et j'ai tous les jours des fausses accusations d'attouchement dans mes dossiers qui ne profitent qu'à la personne qui les pratique.

S'il fallait une preuve de plus que la cours de VERSAILLES est un lieu de non droit pour le droit de la famille. Puisque que dans les écuries de la reine où loge la cour, une mère maltraitante (à moins que la maltraitance de l'enfant ne passe à la télé), vaudra toujours mieux qu'un père à qui l'on a rien à reprocher.

Drôle de société ou d'un coté on demande aux pères de s'investir et de l'autre coté quand ils le font, certains juges font tout pour les en empêcher quitte à contourner les lois au sein même de la justice.

Qui dirige ce pays, les peuples ou les juges?

Ce qui est étrange dans le comportement de toutes ces femmes qui agissent ainsi alors qu'elle ont des fils. C'est que leurs propres enfants subiront cela sous peu et qu'elles seront elles même coupées de leur petits enfants pour les même raisons fallacieuses.

Douce France, cher pays de mon enfance...

samedi 15 novembre 2008

La connerie judiciaire


En janvier 2008, je reçois de Mme JESKE juge aux affaires familiales cabinet 7 3eme chambre à Nanterre ma dernière ordonnance concernant ARTUS. Je ne reviendrai pas sur le comportement de cette dame à l'audience et sur l'erreur matérielle qui a suivit, la juge se trompant simplement à propos de pour qui avait plaidé le seul avocat présent à l'audience!!!
Oups!! Où est le contradictoire, base du droit Français!!!

Mme le juge a écrit:

"à charge pour le père de venir chercher ARTUS à l'école le vendredi et de le ramener jusqu'à chez lui à ses frais, et charge pour le père de raccompagner ARTUS à l'aéroport de BALMULHOUSE (comme cela dans le texte) ou à la gare de Lure le dimanche, et à charge pour la mère d'aller le rechercher à l'aéroport de ROISSY ou à la gare de Paris et d'assumer les frais du transport retour de l'enfant en "mineur accompagné".

N'importe qui ayant plus de 2 neurones, se rend compte immédiatement du coté inapplicable de ce jugement en ce qui concerne les WE, car il n'existe aucune possibilité de transport accompagné par la SNCF à partir de la gare de LURE (que ce soit pour les vacances ou non, comme je l'avais marqué dans mes conclusions que la juge a refusé de lire).

Les voyages accompagnés organisés par la SNCF, les "JVS classiques" n'existent que pour les vacances (cela exclu les WE) et seulement sur certaines grandes gares et seulement sur certaines lignes (TGV en général).

Cela exclu le train pour les WE (sauf avec un accompagnement avec une société privé, la SNCF propose des accompagnements sur devis, ce qui reste extrêmement cher et qui n'est valable toujours pour quelques grandes gares TGV).

On peut se poser deux questions:
Soit la juge à force de partialité en fini par faire n'importe quoi?
Soit elle n'est carrément pas informé des modalités de transport SNCF des enfants en France?
Et dans les deux cas cela donne comme ici des décisions inapplicables, qui ressemblent à de l'incompétence.

Madame Y mon Ex2 s'arcboutant sur cette décision de justice sous les conseils avisés de sa chère avocate (money only money), nous en arrivons à une position particulièrement débile:
ARTUS qui a huit ans est censé voyager seul entre LURE et PARIS (dernière conclusions de Mme Y Ex2 en appel à VERSAILLES)

Vous qui me lisez, laisseriez vous votre enfant de huit ans voyager seul dans un train corail sur plusieurs centaines de kilomètres???

Merci madame le juge pour la qualité de votre travail...

On pourrait me répondre qu'il reste encore la solution de l'avion et de l'aéroport à 102 km de la maison.
Premièrement depuis janvier 2008, madame Y EX2 n'a désiré financer ce moyen de transport qu'une fois à la fin des vacances de pâques. Mais elle avait pris le billet d'ARTUS sans accompagnement (bien moins cher), Air France a donc refusé naturellement l'embarquement car les enfants ne peuvent voyager non accompagné qu'à partir de 14 ans. Depuis cet incident, Mme Y EX2 n'a plus jamais utilisé ce moyen de transport. C'est son choix!!!

Je fais remarquer que cette décision de justice a été prise alors que je ne possédais moi même aucun moyen de transport!!! Je remercie l'amie qui depuis octobre 2008 me prête une voiture afin que je puisse ne pas être complètement en infraction vis à vis de décisions de justice parfaitement inapplicables.

Vous admirerez comment la juge n'hésite pas à m'imposer des obligations de transport plus importantes que celle qu'elle impose à la mère de mon fils. C'est pourtant elle qui nous a imposé un éloignement parental de plusieurs centaines de kilomètres. Et qui grâce à tout ce soutien judiciaire sans faille et sans limite, multiplie les actes illégaux et fausses accusations qui se retournent finalement directement contre ARTUS.

Où est l'intérêt de l'enfant dans tous ces comportements volontairement judiciaires?
Je ne pense pas seulement à la mère, mais à nos juges et à ses cinq avocats successifs...

lundi 10 novembre 2008

Enfin du vélo






Encouragé par Pierre, un petit voisin de son âge. Artus vient enfin de réussir à faire du vélo. Faut dire qu'il n'a pas forcement l'occasion de s'entrainer dans sa banlieue. Ces vacances ont été riches en progrès en natation et à la guitare. Mais finir les vacances en réussissant à faire du vélo. C'était super et fallait voir sa fierté quand il l'a annoncé au téléphone à sa maman. Je sais faire du véloooooooo!!!

samedi 8 novembre 2008

Manifestation pour nos enfants


Ramzo m'écrit ceci et je transmets cette information sur une manifestation à laquelle je ne pourrai pas participer parce qu'elle se passe le deuxième WE du mois qui est mon seul WE mensuel avec ARTUS. Quand on a aussi peut on a pas le choix. J'espère qu'ils trouverons un peu d'échos à cette juste cause:

Je me permets de vous informer qu'une mobilisation, pacifique et cordiale, devant l'assemblée nationale le 13 décembre 2008 vers 14h30 est prévue afin de dénoncer certaines dérives de la justice dite familiale et de défendre une vrai idée de la co-parentalité, à savoir que l'enfant ait 2 vrais parents !

Beaucoup d'entre nous savent qu'un parent, et particulièrement le père, peut être facilement écarter de la vie de son enfant.

Alors que la loi sur les tiers est près à sortir (qui permettra encore plus facilement de jeter le père !), il est primordial de dire que tout ne va pas bien en justice familiale et de montrer toute notre détermination pour que le père soit reconnu comme un parent à part entière.

Vous pouvez trouver plus d'informations en vous enregistrant (certaines ne sont visibles que par les enregistrés) sur le site suivant :

http://avenir-des-enfants.forumactif.info/index.htm

Cette mobilisation n'a pas pour but de représenter une quelconque association, mais défendre le droit à l'enfant d'avoir 2 vrais parents autour de lui et pour lui.

mercredi 5 novembre 2008

I have a dream



Le rêve américain s'est réveillé cette nuit. Que de chemin depuis Martin Luther King.
A nous la veille Europe, si lente à évoluer, l'Amérique vient de donner une leçon en rallumant la flamme de l'espoir.

Nous venons de vivre un moment historique, le monde va changer. Pour mes enfants, je trouve bien que nous sortions enfin des années du va t'en guerre...

samedi 1 novembre 2008

Condamnation

Alors qu'à VERSAILLES se clôturait mon dossier en appel concernant ma demande de changement de domicile. Je viens juste de recevoir le jugement de la cour d'appel de BESANCON. Ouf. Une petite victoire pour moi et Artus. Mais aussi surement maintenant une victoire pour de nombreux parents éloignés qui voient leurs enfants utilisés comme moyen de pression pour accepter n'importe quelles conditions de transport.

Condamnation

La peine est presque symbolique mais elle a le mérite d'exister.
Pour 7 non présentations d'enfant, c'est pas cher payé.
Elle est a comparer aux deux mois de prison ferme auxquels sont condamnés les parents n'ayant pas la garde s'ils ne payent pas la pension alimentaire pendant deux mois. Comme quoi dans la justice Française, l'absence forcée qui est une forme d'enlèvement, n'a pas la même valeur que l'argent...

dimanche 19 octobre 2008

Un quart de vie



Mon avocat vient de m'écrire que la condamnation de mon ex avait été confirmée par la cour d'appel de BESANCON. J'attends maintenant le jugement écrit.

Je suis content pour mon fils. A cause de la masse de mensonges qu'elle lui a dit pour justifier ses actes de non présentation d'enfant. Pour elle, c'était bien sûr ma faute. Et malheureusement elle a 25 jours par mois en moyenne pour expliquer cet avis à mon fils. Je n'en ai que trop peu pour me défendre.

Il aura fallut plus de deux ans depuis la première non présentation d'enfant en septembre 2006, pour obtenir une condamnation. Soit plus du quart de la vie de mon fils.

Malgré cette condamnation et malgré toutes les lois en vigueur, notre fils vit toujours chez elle. Il faut maintenant attendre la décision de la cour d'appel de VERSAILLES à propos de ma demande de changement de domicile.
Même si je n'ai que peu d'espoir, tant la justice est stupidement sexiste. Je vais faire ce que je peux pour le sortir son pouvoir.
Si j'avais fait le centième de ce qu'elle nous a fait, cela fait longtemps que je ne verrai plus ARTUS.

samedi 11 octobre 2008

Juge et accusations

Bonsoir M le Juge Huyette

Les accusations de violence ne sont jamais à prendre à la légère. Surtout si ces accusations concernent directement ou indirectement des enfants.
Si elles ne sont pas fondées, elles masquent d'autres violences sournoises et tout aussi destructrices.
Car dans les deux cas, l'enfant est la première victime. Et il n'y a personne pour venir mesurer les dégâts quand ils deviennent visibles.
Soit, l'accusateur a raison et ne pas l'entendre a de lourdes conséquences.
Soit, l'accusation est mensongère et l'enfant devient le moyen pour l'accusateur d'arriver à ses fins. Je sais de quoi je parle pour avoir été accusé de violence sur mes enfants par mes deux Ex. Un policier m'a même dit un jour à la sortie d'une audition, heureusement que vous n'avez pas de fille !!! J'ai par exemple été accusé de faire peur à mon dernier fils que je n'avais pas vu depuis 18 mois, sa mère ayant disparu sans laisser d'adresse (une forme certaine de violence), me rendant la saisie du JAF impossible (sans adresse impossible de saisir le Jaf me répondait on à Nanterre).
Quand j'ai pu revoir mon fils, il avait effectivement peur de moi. Peur comme un enfant de trois ans à peur d'un chien quand on lui dit qu'il est méchant. Cette peur enseignée n'a heureusement pas duré et ce petit garçon a compris très vite que la personne avec qui il passe la plupart de son temps, celle qui a autorité sur lui et qui est soutenue par le juge (c'est ce qu'elle lui dit), l'a trahi en lui mentant. Ce n’est pas facile à vivre comme situation pour un enfant. Cela ressort avec un stress plus ou moins important.
Florian mon cadet m'a demandé pendant cinq années pourquoi je battais sa mère. Depuis qu'il s'est rendu compte que ce qu'elle lui avait appris était faux, il lui en veut et a perdu toute confiance en elle. Les dégâts sont à la sortie irrémédiables. Les juges en ne prenant pas acte de l'importance de ses accusations, les ont finalement simplement soutenus. Dans mes deux histoires, les accusations ont été martelées aux enfants petits qui ont du mal à faire la part des choses. Comment le pourraient-ils d'ailleurs ? Fermer les yeux entraine un redoublement des accusations, la personne les ayant commises redoublant d'effort par la suite puisque le résultat des premières accusations n'a rien eu de négatif, bien au contraire.
Que faire? Lire les dossiers et être factuel. Élémentaire me direz vous? Malheureusement non!!!
Il faut dire que les juges ne sont pas aidés. Quand on voit les torchons que sortent la plupart des avocats devant les JAF. Métier facile que celui d'accusateur sans preuve et surtout sans le moindre risque. Alors, pourquoi se priver quand en plus cela aide le porte-monnaie ?
Quand on parle de la responsabilité des juges, il faudrait peut-être aussi parler de celle des avocats quand ils présentent des faux notoires. J'ai par exemple été accusé d'avoir été condamné à un an de prison avec sursis pour violence en juillet 2005. Ce devant la cour d'appel de Grenoble. Et ni l'avoué, ni l'avocat n'ont été inquiétés pour cette accusation gratuite. Mon ex n'a rien eu non plus...
Face de tels dossiers et comportements, le métier de Juge est difficile et doit demander trop de talent pour que la prise de risque ne soit bien trop importante pour tous et en particulier pour les enfants.

dimanche 5 octobre 2008

Sommation à communiquer

Mon avoué à reçu ce We une sommation à communiquer qui lui est arrivé par voie d'huissier.
J'aurai 24 heure à partir de la date du 25 septembre pour communiquer mes revenus.
Je l'ai reçu moi par courrier le 4 octobre, c'est donc déjà raté pour le délai.
Au courrier était joint les pièces que mon ex était sencé nous avoir envoyé en juillet.

La tactique est simple. On envois les conclusions sans les pièces jointes. Et on fait ensuite en sorte que les pièces jointes partent le plus tard possible. Pour les conclusions définitives, je suppose que mon Ex2 les rendra comme la dernière fois à quelques minutes de la clôture. C'est vrai qu'elle est juriste en assurance et qu'il y va ici de son savoir faire professionnel.

Dans le flot de pièces que je viens de recevoir (plus de 80 pièces, un pavet de 4 cm de haut), il n'y a pas grand chose. Des revenus, des factures et trois témoignages.

Marie Cécile B, la marraine que mon Ex à choisi à mon fils (juriste en assurance)
M Jean Sebastien G, qui n'en est pas lui non plus à sa première intervention.
Et une nouvelle Mme Nathalie M, juriste en assurance à Nantes, amie de Mme Ex, chez qui Mme Ex va passer des WE prolongés.
Premièrement je n'ai que la première page du témoignage qui est noté page 1/2.
Il amusant de constater que les témoignant précédents que je ne connaissais pas et que j'ai appelé ensuite, ont tous disparu de cette nouvelle procédure.

j'avoue être assez curieux de savoir ce qu'il y a d'écrit sur la page 2 du témoignage qui n'a pas du être retiré par hazard...

lundi 15 septembre 2008

Et c'est reparti





J'ai retrouvé ARTUS à l'école vendredi.
Il avait une coupe de cheveux à la con, avec le front dégagé jusqu'à la racine. Surement encore un méfait du charlatan qui le coiffait enfant. Il est était extrêmement stressé.
Dans son cartable pas de cahier de liaison (c'est bien parti)
Il était habillé avec un pantalon et une veste bien trop petite pour lui. Du 6ans sur un enfant qui taille 8 et 10, c'est un peu étroit. Les anciennes chaussures de marque, usées jusqu'à la corde lui faisait mal au pied et nous avons bien rigoler en lançant tout cela dans la poubelle.
J'ai pas pu voir la maitresse qui n'était pas là. Déjà partie. La directrice était aussi absente, en réunion.
Cette année je n'ai rien reçu de l'école, pas le moindre papier ni la moindre information, classique.
il faudra que je me fende d'une lettre recommandé pour ne pas être accusé ensuite de ne pas m'intéresser à la scolarité de mon fils. Un grand classique aussi dans lesquels de nombreux pères éloignés se reconnaitront.
Nous sommes allé manger un steak frite et il s'est écroulé dans le train.
Le WE a passé vite, si vite. Il a fait de la musique avec Florian. Et nous a épaté une fois de plus, tant sa mémoire est prodigieuse. Doué comme il est, je ne comprends pas qu'elle refuse de lui permettre de jouer à Paris. De toute façon à partir du moment où ce n'est pas du scolaire elle ne fera rien pour l'encourager.
Après le foot l'année dernière, le hockey sur glace et le dessin l'année d'avant, Artus commence le JUDO dans je ne sais quel club, puisque je suis personne non désirable et qu'il faut surtout que je sois informé le moins possible pour que l'on puisse dire que je ne m'intéresse pas à mon fils.
Artus à beaucoup insisté pour faire du JUDO, mais n'a pas osé dire à sa mère que Florian en faisait aussi. Espérons que ce soit une activité qui puisse être stabilisante pour lui...
Moi, il faudra que je fasse le tour des club d'Asnières pour savoir où il est inscrit...

Quand nous avons ramené ARTUS au train il était triste. pourquoi on est dimanche et que l'ont est pas samedi? Artus nous a laché dan la voiture que sa mère l'habillerait toujours sale pour aller chez son père!!! il s'était plain, mais elle avait crié...

Devants la gare, elle n'a pas dit plus bonjour que d'habitude. Vient ici a t'elle crié en restant à distant comme on appelle un chien. Florian avait la rage. Je lui ai demandé pourquoi elle habillait Artus ainsi. Elle n'a pas répondu, puis l'a attrapé par le bras et c'est engouffré en l'emportant dans les portes de ma prison.

C'est normal dira le juge, c'est une mère, elle a tous les droits. Elle fait cela dans l'intérêt de son fils pour lui apprendre que la vie est justement injuste.
Si vous vous plaignez monsieur, c'est que forcement vous n'êtes pas un parent consensuel et que vous militez contre la sérénité et l'intérêt de l'enfant...

dimanche 31 août 2008

La ritournelle

Pourquoi changer une façon de fonctionner qui fonctionne parfaitement?
J'ai reçu les conclusions de mme Ex2 pour sa convocation devant la cour d'appel de BESANCON la semaine prochaine. Les conclusions sont presque identiques à celles présentées en appel à VERSAILLES pour octobre.

C'est toujours la même ritournelle, le même fond de mensonges et de fausses accusations sans preuve. Il y en a à presque chaque ligne sur onze pages.

Pourquoi changer puisque cela marche ainsi depuis le début!!!

Cela m'amène deux réflexions:

Que foutent les juges? La plus part de ces propos sont facilement vérifiables. Soit parce qu'il ne sont que des dires basés sur aucune pièce, soit parce qu'en lisant les pièces, les dates et les faits sont facilement vérifiables. On m'accuse par exemple d'avoir porté plainte contre mon Ex en mai 2006, ce que je n'ai pas fait, n'en ayant aucune raison. Le but est de montrer que j'arcèle mon Ex juridiquement en portant de fausses accusations. Ce fait est facilement vérifiable. Pourtant en l'absence du moindre document, l'avocat n'hésite pas et ce devant une cour d'appel correctionnelle où normalement la diffamation est passible d'e forte amende.

Tout au long des 13 ans de procédure que je viens de vivre, presque toutes les décision de justice ont été agrémentées de faits n'ayant pas existé, fait ou appréciations inventés par la volonté de mes juges à soutenir leurs dossiers. C'est vrai que quand une mère déconne, pour justifier de l'intérêt de l'enfant et lui laisser la garde malgré tout, il faut en arriver à déformer les faits ou les éluder pour pouvoir avoir des écrits qui soient à peu près lisibles.
A quand une responsabilisation des juges face à des comportement qui n'ont rien de légaux.
Une chef d'entreprise qui fait une erreur, peut aller en prison. En juge qui détruit des vie ne risque rien même si son fonctionnement est volontaire.

Ma deuxième pensée va aux avocats Français. En Angleterre, un avocat qui omettrait de donner au juge une pièce pouvant aller contre l'intérêt de son client, est tout simplement radié de sa profession. En France un avocat peu avoir des propos ou des écrits parfaitement faux et diffamatoires, il ne risque strictement rien. Alors pourquoi se priver? Pourquoi ne pas changer les dates, modifier les faits, porter de fausses accusations et utiliser tous moyens visant un gain à court terme???

Au final où est l'intérêt de l'enfant dans cette façon de fonctionner?
Sur le court terme, pas de soucis cela fonctionne. Mais sur le long terme quel est le résultat, quand les Ex rentrant à la maison, servent au souper à nos enfants les même propos que les avocats les ont encouragé à tenir devant la justice?

Je sais comment pendant des années Florian mon cadet, me reservait chaque WE (1 par mois), les mensonges que lui répétait sa mère, et comment quand il a eu onze ans, cela a été dur pour lui d'apprendre qu'elle lui avait menti.

Au final, je sais qu'aucun des avocats de mes Ex ne les ont réelement défendu en les encourrageant ainsi à aller dans le mur. Le connard qui a défendu mon Ex1 pendant des années à Marseille, et qui l'a laché le jour où elle a perdu la garde de nos fils, ne se génait pas dans les couloirs du Tribunal pour dire à ses confrères que sa cliente était complètement folle. Il le disait même à mon avocat. Pourtant devant le juge, il ne reculait devant aucun procèdé pour que mes fils restent avec elle. A quel moment a t'il défendu autre chose que son porte monaie? C'est vrai que concevoir que l'intérêt des enfants st aussi celui de leurs parents, est une notion un peu difficile pour les avocats Français. C'est aussi compliqué que de parler de développement durable à quelqu'un envoie ses poubelles chez le voisin...

Il me semble grandement temps, de purger le système judiciaire de ces comportaments. Et si l'on parle de responsabilité des juges, peu être faut il aussi parler de responsabilité des avocats...

samedi 9 août 2008

Le temps passe parfois vite



Une petite absence sur la toile juste le temps de profiter de mes fils en ce beau mois de juillet. La relation ne se créer pas avec des objets et du virtuel mais avec du vrai temps passé ensemble.
Cela a été bon de découvrir Morteau et le Jura.

Coté juridique, la cour d'appel de BESANCON a enfin fixé une audience au 4 septembre 2008 soit seize mois après la condamnation provisoire de mme Ex2 pour non présentation d'enfant.

J'ai reçu ses conclusions pour la cour d'appel de VERSAILLES, qui sont dans la même lignée que les précédentes. Pourquoi changer un façon de fonctionner qui a de bons résultats au niveau juridique quand on se place sur le court terme et de son point de vue?

Du point de vue du long terme ou des autres personnes autour de l'enfant, c'est une autre histoire...

Réponse de la HALDE

La HALDE m'a répondu comme réponde toutes ces institution paravent qui ne sont là que pour laisser entendre qu'il se passe quelque chose alors que sur le fond rien avance.
En gros pour eux, je suis un connard qui rale juste d'une décision de justice qui ne lui plait pas...
Cela me fait penser au maison de la justice où la seule réponse qu'on te donne est d'aller voir un avocat ou encore le 119 que j'appelais en septembre 2003 dans le cadre des maltraitances que subissaient mes fils et qui m'ont simplement répondu alors qu'il ne prenaient pas les plaintes des pères!!!

C'est vrai que tous les pères sont des connards qui se plaignent pour ne pas payer les pensions alimentaires et pour embêter leurs gentilles ex!!!

jeudi 29 mai 2008

Saisir la HALDE

Ce matin j'ai saisi la HALDE pour discrimination en ces termes:

Le 18 décembre 2007 à l'annexe du TGI de Nanterre.

Je suis reçu pour une audience devant le juge aux affaires familiales, Mme Stéphanie JESKE. Le greffier était absent ce qui est d'ailleurs illégal.

En fin d'audience, Mme Stéphanie JESKE déclare, qu'il est inconcevable qu'un père puisse avoir la résidence principale d'un enfant de moins de dix ans et que je n'ai qu'à recommencer ma demande dans deux ans!!!

Les lois ne présentant pas de dispositions de ce type, d'aucune sorte, cette position est parfaitement sexiste. Elle est usuelle dans la justice française au vu du peu de pères obtenant la garde de leurs enfants en France. Moins de 2% de pères obtiennent la résidence principale quand la mère n'est pas d'accord.

Le juge a prétexté qu'il n'y avait pas de faits nouveaux dans le dossier. Pourtant, mon ex-compagne venait d'être condamnée pour sept non-représentations d'enfant. Et malgré les demandes d'un psychologue clinicien ayant fait sa déclaration en gendarmerie et par lettre recommandée, je n'arrive pas à faire suivre mon fils, parce que sa mère s'y refuse. Nous subissons en plus un éloignement parental imposé par la mère de 600 km.

Un deuxième fait de discrimination concerne mes fils ainés issus d'une première union. Le juge a dit à l'audience qu'il ne pouvait en tenir compte de leur existence dans sa décision, car ils n'étaient pas les frères de l'enfant concerné par la demande de changement de domicile. En réponse à mon fils cadet, le défenseur des enfants lui écrit qu'au vu de la loi, il ne peut être fait de distinction entre les frères et les demi-frères. Mme JESKE a donc agi de façon parfaitement discriminatoire et illégale pour ce point aussi, puisque le droit français demande au juge de ne pas scinder les fratries sauf cas de force majeure.

mardi 27 mai 2008

La lenteur du système

Sans la moindre information sur mon dossier, j'ai appelé aujourd'hui mon avocat à Versailles. Sa secrétaire me renvoie vers le cabinet de l'avoué. J'apprends par une secrétaire que des conclusions ont été déposées le 16 mai en mon nom, sans même que je n'ai pu lire une ligne des dites conclusions!!! La machine fonctionne même sans moi apparament. Je devrai les recevoir sous peu m'a t'on promis. Les prochaines dates sont fixées à octobre pour la clôture et décembre pour les plaidoiries.

Cela sera donc exactement un an après être passé devant le juge.
Deux ans et demi après l'orientation du médecin.
A ce rythme là, il faut que l'on m'explique à quoi sert le système judiciaire à propos d'enfants, et de décisions concertants les enfants? Une décision définitive deux ans après une demande c'est cela la justice actuelle. L'enfant, sa souffrance, ses problèmes, comment peut on agir sérieusement ainsi? La justice familiale vraiment c'est du grand n'importe quoi...

lundi 5 mai 2008

18 ans enfin libre



J'aurai pu dire ça, il y a quelques années. Dans ma jeunesse. Mais j'étais déjà parti de la maison à 18 ans.

Déjà 18 ans, qu'il a grandit vite mon ainé.

Enfin 18 ans... Enfin, enfin, enfin...
Je suis enfin libre pour lui. Il est enfin libre aussi. Je vais pouvoir ranger l'épais dossier juridique qui a grandit avec lui.

Fini les conneries des juges et de la justice familiale.
Fini les conneries de sa mère.
Mon fils ainé est majeur et je peux vivre sans être mis en justice par mon Ex1 tous les quatre matins (plus de 18 décisions en 18 ans, pour un résultat bien amer).

Nous l'avons fêté dans la simplicité, avec cette saveur particulière de la liberté aux lèvres.
Plus que 3 ans à tirer pour Florian.
Plus que 11 ans de prison pour le lien que nous construisons avec Artus.

mercredi 30 avril 2008

France terre des droits de l'homme?

Quand la justice déconne que faire?

Quand un juge de première instance n'applique pas la loi, on peut avec des moyens saisir une cour d'appel.
Quand une cour d'appel n'applique pas la loi, avec de plus gros moyens et du temps, on peut saisir la cour de cassation qui ne va pas revoir les fait mais vérifier l'application de la loi.

On repasse ensuite en cour d'appel. Au bas mot il aura fallu une dizaine d'années pour avoir une décision respectant la loi et si vous avez des revenus moyens, vous aurez été de toute façon ruiné.

Le système semble légalement parlant, parfait ainsi.

Mais qu'est ce qui se passe quand les juges appliquent la loi mais transforment les faits pour justifier de leurs décisions? Que se passe t'il donc, quand les juges font des faux? Comment ça, ils en sont incapables?

En première instance, vous pouvez saisir la cour d'appel. Après l'appel, il est ensuite impossible de faire quoi que se soit. Le faux créé par le juge pour justifier sa position devient la vérité et ne sera pas remis en cause puisque la cour de cassation ne vérifie pas les faits. Le présupposé est donc que les juges de la cours d'appel ont fait leur travail au niveau des faits. Cela semble le minimum, mais mon expérience personnel me montre que les faits sont souvent déformés ou arrangés pour coller à la volonté du juge.

La loi est ainsi souvent respectée. L'avocat vous explique qu'il ne peut rien faire. Et les juges fonctionnent ainsi en toute impunité que ce soit par acte volontaire ou par erreur dans leur travail (pièces non lu). Les conséquences sont humainement et socialement énormes. Et que dire du cout à long terme de tout cela. La non responsabilité des juges a un cout extrêmement élevé pour toute la société.

Pour le citoyen face à ce type de dysfonctionnement il n'y a pas de recours en France.
Vous pouvez être jugé sur la base de faits n'ayant jamais existé, sans le moindre recours.
Dans la plupart des démocraties européennes les citoyens ont un recours, mais pas en France, le soit disant pays des droits universels.


Ci dessous un texte du médiateur de la république: La justice est elle un service public comme un autre?

mardi 29 avril 2008

Les joyeuses colonies

La semaine dernière Artus m'a dit qu'il partait cette semaine en colonie de vacance à la ferme.
Quelle ferme? Où? Avec qui? Je ne sais pas!

J'attends de madame Ex2, de simplement savoir où se trouve mon fils.
N'est ce pas un droit légitime pour un parent, de savoir où se trouve son enfants?
N'aurai je donc pas le droit légitime de lui envoyer une carte postale?
Il semble que pour certains parents ce droit n'existe pas!

Madame EX2 a dit a ARTUS qu'elle n'avait pas d'autre choix parce qu'il fallait qu'elle travaille cette semaine de pont et que c'est le juge qui l'avait décidé ainsi, qu'elle n'y était pour rien. C'est finalement très utile un jugement quand on a besoin de mentir à son enfant.

Artus m'a dit qu'il préférait cela plutôt que d'aller s'ennuyer dans l'appartement de grand mère à St BRIEUX...

Je n'ai jamais raté un jour de vacance de mes fils quand ils étaient petits. L'absence à laquelle j'ai été condamné rend plus précieux ces moments...

La peur de mon fils

Pour la petite histoire

En 2003 quand mon Ex2 déménage sans laisser d'adresse, elle s'en justifie dans un courrier à ma mère en disant que j'effraie mon fils qui a alors deux ans et demi. Au moment du courrier cela fait déjà huit mois qu'elle refusait que je puisse le voir. Imaginez donc quel type de peur je pouvais inspirer à si petit enfant, dont je m'étais pourtant occupé seul tout l'été 2002 et de son quatrième mois à son onzième mois en 2001.

Ces accusation sur la peur que j'inspirerai à mon fils ont été renouvelée pendant l'audience de juin 2004. Madame EX2 demandant que ma reprise de contact soit extrêmement progressive...

En 2006, devant la cour d'appel, elle m'accuse cette fois par écrit, disant que la peur que j'inspire à Artus et la fatigue que subit l'enfant (à cause de l'éloignement qu'elle nous a imposé), son deux raison pour qu'Artus ne vienne plus me voir les WE, mais seulement pour les vacances...

On peut se demander comment des juges laisse la garde dans l'intérêt de l'enfant avec des demandes basées sur une telle volonté... demandes écrites...

Aujourd'hui, les accusations reprennent à nouveau contre moi. Avec pour seule base, la bêtise de madame Ex2...

Artus, qui les a entendu en a été fortement choqué.
C'est dégueulasse, nous a t'il dit dans la voiture. Elle a pas le droit de dire ça!!! Elle n'a pas le droit!!

Lui qui est obligé de vivre chez sa mère par volonté judiciaire. Cela ne va pas être facile dans un tel contexte...

dimanche 27 avril 2008

Elle m'a dit:



Dans sa rage, aujourd'hui elle m'a dit:

Qu'Artus avait peur de moi
Et qu'il pleurait pour ne pas venir chez moi à Belverne...

J'ai fait ces images ce matin.
Il a drôlement peur de son père mon Artus...

samedi 26 avril 2008

Faux départ

Après un peu plus d'un heure de route nous sommes arrivés à l'aéroport de BALE MULHOUSE.
Le billet d'avion n'allait pas. Madame EX2 avait pris un billet d'avion 12-14 ans bien moins cher parce que non accompagné, alors qu'ARTUS à 7 ans et doit voyager accompagné.

N'ayant pas prévu d'argent pour financer un supplément de 30% sur le billet de madame, Air France a refusé d'embarquer Artus et nous sommes rentrés à la maison.
J'ai donc informé madame Ex2 qui n'a rien trouvé de mieux que de reprendre menaces et insultes à mon encontre. comme si j'y étais pour quelque chose dans ses erreurs.
Après qu'elle se soit calmé, Mme EX2 viendra chercher notre fils, demain par le train à LURE.
Elle a bien tenté de m'imposer VESOUL, mais je lui ai dit que les trains passant à VESOUL en direction de PARIS passaient tous avant à LURE.

Nous avons fait les 100 km de retour depuis l'aéroport en étant finalement bien content d'avoir gagné une journée et demi ensemble...

Quand on se voit si peu c'est beaucoup un jour et demi...

Jour de départ




Opération terrassage et écoulement d'eau à quelques heures du départ...
Une idée de Florian pour la plus grande joie des petits...

jeudi 24 avril 2008

Les archers




Baptiste est arrivé hier.
Normal, n'étant pas dans le même régime scolaire, il avait plusieurs jours en moins.
Les deux cousins presque jumeaux ne pourront passer que deux jours et demi ensemble ces vacances ci.

Artus a tout de suite enseigné à Baptiste le maniement de son arc.
On fait comme LEGOLAS lui a t'il dit. Et l'élève n'a pas mis longtemps à rattraper le maitre...
C'est le grand jeu des enfants chez nous, des plus petits aux plus grands, tous archers.
Dans une maison au milieu des bois, quoi de plus normal...

lundi 21 avril 2008

La chasse aux escargots


Les vacances ont commencé sous parfait beau temps pour les escargots et les limaces du jardin. La chasse c'est prolongée sur les murs de la chambre où un vélociraptor est en bonne position pour manger l'escargot...

Pour Artus, le retour à l'école de ses frères pendant que lui commence ses vacances, a été un peu difficile. Pour moi professionnellement c'est encore pire. Avec qui dois je prendre du temps? Avec les grands et ces multiples années que l'on a à rattraper? Avec le petit que je vois si peu.

A quoi pensent les juges quant il décident dans l'intérêt des enfants de couper ainsi les fratries, et d'appuyer la seule et égoïste volonté d'une mère, dont le revenu et le confort est finalement la chose la plus importante de ce monde judiciaire?

Les seules vacances que mes fils peuvent passer ensemble sont celle d'été et de Noël...
Est ce normal?

dimanche 6 avril 2008

Première intervention

Il fallait voir briller les étoiles dans les yeux du petit frère Artus quand Vivien est rentré de sa première intervention ce Dimanche.

-Dis, tu as sauvé quelqu'un?
-Oui, c'est un monsieur qui a eu un problème cardiaque...
-Alors tu es un vrai pompier maintenant.

A de partir à la gare il m'a dit:
-Pourquoi on est dimanche, moi je voulais qu'on soit samedi...

samedi 22 mars 2008

Réponse du ministère

J'ai reçu une réponse du ministère à ma lettre de Janvier.
Comme d'habitude, un formulaire standard qui me laisse supposer que mon courrier n'a même pas été lu. J'ai donc fait un nouveau courrier la chef de cabinet de notre chère ministre Rachida.

Quand on fait le bilan des derniers mois:

Sur la procédure pénale:
La première non présentation d'enfant a eu lieu en septembre 2006. L'audience en mai 2007. Et en mars 2008, je n'ai toujours pas la date d'audience en appel (mon ex a fait appel). Donc au bout de 19 mois je n'ai toujours pas de décision définitive.

Sur la demande auprès du juge aux affaires familiales:
J'ai fait une demande en juin 2007. Nous sommes passés en audience le 18 décembre 2007 et à ce jour je n'ai toujours pas le jugement corrigé de première instance.

9 mois et 19 mois c'est long dans la vie d'un enfant...

mardi 4 mars 2008

Sortie d'Hopital

A la sortie de l'hôpital de Vesoul, j'avais deux borgnes de bonne humeur. L'un pour sa correction oculaire. L'autre pour les risques du métier...
C'était bon de retourner à la maison...

lundi 3 mars 2008

Hopital de VESOUL


Aujourd'hui nous sommes allé distraire le grand frère à VESOUL.
Artus lui a fait pleins de dessins du Seigneur des Anneaux...

Les examens du jour ont donné des nouvelles rassurantes. Le fond d'oeil est bon. Le sang dans le globe oculaire va disparaitre. Le médecin m'a dit qu'il était vraiment miraculé au vu du choc qui avait fait éclater la peau et qu'il faudrait le suivre régulièrement pour déceler des séquelles qui pourraient apparaitre plus tard.

A cette heure un ou deux dixièmes de moins ne me semblent pas grand chose en regard de ce qui avait été pronostiqué à LURE en fin de matinée.

Avec tout cela il faut tenir le choc pour que le petit frère ne soit pas trop affecté...
Il a été super tendre avec son grand frère aujourd'hui...

Demain, Vivien sort de l'hôpital et je suis impatient d'aller le chercher...

dimanche 2 mars 2008

Accident


Le stage de guitare a été écourté, car Vivien a eu un accident pendant une manœuvre avec les pompiers. Il a été blessé en maniant une lance a incendie avec son binôme. Son casque a volé sous la pression de l'eau et il a été touché à l'œil. Transporté en urgence à LURE puis à VESOUL, nous l'avons rejoint là bas. Heureusement le pronostic a été meilleur que ce qui m'avait été annoncé quand on m'a averti. Son œil est sauf, même si des lésions peuvent apparaitre avec le temps. La force du jet lui a fait éclater la pommette. Nous en saurons plus, plus tard au niveau de la vision ...

L'émotion a été forte pour tous. Ce soir je suis complètement sur les rotules.

samedi 1 mars 2008

Musique MAI




Florian a commencé son premier stage de musique chez MAI ( Music International Academy).
Pendant ce temps, nous avons fait, Artus et moi, une petite visite de Nancy.
"Impressionnant" a déclaré le petit en découvrant la place Stanislas et le style Louis XV. "C'est fou ce qu'il a fait le roi de Fanfan la tulipe"...

lundi 25 février 2008

Demain nouvelle audience

Nous sommes à la veille de l'audience pour correction matériel demandée par maître LEFEVRE qui selon le TGI de NANTERRE est toujours mon avocat. Je reçois ce courrier de l'avocat de mon ex par mail le jour précédent l'audience qu'elle a demandé. C'est on ne peut plus normal.
Elle me dit qu'elle a demandé l'audience à cause de l'erreur matérielle, mais qu'elle ne sera pas présente car elle a une autre audience ailleurs.

Je me demande comment cela va se passer dans la mesure où je n'y serai pas non plus. Hors de question de faire un déplacement pendant les vacances d'ARTUS et de perdre des jours avec lui. D'autant qu'un allé retour, n'est pas donné et qu'il est hors de question que je finance simplement les conneries judiciaires, délicatement appelée "erreurs matérielles"...

On verra bien ce qu'il vont pouvoir inventer pour la suite...

mardi 19 février 2008

Réponse à Nanterre

Je vous invite à apprécier la réponse du TGI de Nanterre.

J'ai donc été obligé de préciser mon point de vu:

Mme Chantal ARENS, présidente du tribunal de grande instance de Nanterre

En réponse à votre courrier du 15 février 2008


Je suis bien d'accord avec vous:

La motivation de la décision reflète l'attention apportée par le juge Mme JESKE à l'examen de cette affaire.

L'erreur matérielle n'étant que la cerise sur le gâteau d'une façon d'aborder les dossiers. C'est vrai que déjà, se tromper au point de ne pas savoir pour qui a plaidé le seul avocat présent à l'audience montre le peu de cas que l'on fait du principe élémentaire du contradictoire.

Le juge n'a tenu compte dans sa décision que d'une seule pièce sur les 24 que j'ai fournies. Elle a refusé de lire les autres, en disant qu'elle était trop fatiguée pour cela!!! Je l'ai pourtant invitée à 5 reprises à l'audience à lire les autres pièces et mes conclusions. Sans succès!!!

J'avais dans les pièces la demande d'un psychologue clinicien, le Dr DE GODJE pour que mon fils soit aidé psychologiquement par le CMPP d'Asnières. Dans un contexte de séparation extrêmement difficile, avec enlèvement parental et déménagement sans laisser d'adresse, éloignement géographique grande distance et non présentations d'enfants multiples et répétées, cette demande d'assistance pour l'enfant semble bien un minimum!!! La mère qui a la garde, refuse obstinément les soins! La pièce a été écartée d'un revers de main par le juge qui ne l'a même pas lu. Elle n'en fait d'ailleurs aucunement référence dans sa décision, comme si elle n'existait pas! S'il y avait quelque chose de grave, le médecin aurait du saisir le juge des enfants, m'a répondu Mme JESKE en écartant la pièce!!!

Pourquoi donc, le médecin a t'il fait cette déclaration à la gendarmerie, le jour d'une non présentation d'enfant en février 2006? Pourquoi a t'il renouvelé sa demande ensuite par recommandé? Que peut il faire de plus, si la justice en votre tribunal de Nanterre ne fait rien et travaille ainsi? C'est vrai, que je n'ai jamais eu la moindre réponse de Mme Novella juge pour enfant qui fait elle aussi parti aussi de votre tribunal.

Je suis d'accord avec vous, la motivation de la décision reflète parfaitement l'attention que le juge Mme JESKE a apportée au dossier. Tout comme vous semblez vous même, vous être informé à propos de ce même dossier.

J'ai fait moi 500 km pour être reçu par un juge me disant qu'il était trop fatigué pour ne rien entendre de plus. J'ai passé quinze jours à faire un dossier construit et argumenté qui n'a même pas été lu. J'obtiens maintenant une réponse en forme de langue de bois ou dans votre propre courrier vous échangez le mot Janvier par Jugement. Vous pouvez vous relire madame la présidente. Les mots n'auraient ils plus de sens au Tribunal de Grande Instance de Nanterre?

La première fois, que je suis passé à Nanterre en juin 2004, le juge a dit devant moi, à mon avocat, que le passé c'était le passé, refusant de lire les pièces et de l'entendre. Faisant donc aucun cas des lois en vigueur. Depuis, je me passe d'avocat. A quoi servirait il d'en prendre un dans votre tribunal?

Je mesure très bien ce que cela a donné ensuite en coût pour la justice (6 procès et audience dont 4 cours d'appel) et pour moi même. On peut se plaindre ensuite, du manque de moyens de la justice quand elle multiplie son travail ainsi. La similarité de comportement des juges aux affaires familiales, que je constate à Nanterre, relèverait elle de consignes de la part du tribunal?

En tous cas, citoyen et justiciable, je m'en étonne, car deux comportements identiques de deux juges différents dans un même tribunal, ce n'est plus tout à fait un hasard. J'ai eu dans de petits tribunaux, une bien meilleur justice familiale.


En l'attente Madame ARENS, de vous lire, veuillez agréer mes respectueuses salutations.

samedi 9 février 2008

Un beau WE

Nous avons fêté ton anniversaire mon Artus.
Le samedi matin tu m'as dit: "C'est pas encore dimanche au moins, parce que je n'ai pas envie de partir". Tu t'es fait un nouveau copain au village et la journée à filé entre le bricolage à la maison et le foot entre les monticules des taupes.

Dimanche nous avons fait du pain et des gâteaux, puis tu es parti la tête basse.
Ta mère est venue te chercher à LURE. C'est super qu'elle sache où est notre gare maintenant.
L'année dernière c'était BELFORT 30km ou VESOUL à 50 km.
Dans le coin, il ne lui manque plus que la gare de Montbeliard.

Moi j'étais content. Pour toi d'abord.
Parce ce que c'est plus facile d'être accompagné par un de tes parents.
Plus facile pour assumer cet éloignement qui nous a été imposé à toi à moi et à tes frères.
Parce que tu as passé deux heures de plus à courir avec nous dans la prairie.
C'est pas rien deux heurs quand on compte le temps en minutes.

Parce que nous avons évité les 5 heures de déplacement que nous coute ton retour par l'aéroport de Bale Mulhouse et qui nous oblige à quitter Belverne avant 15 heure. Le trajet, l'embarquement l'attente du décollage puis le retour.

Je ne me rappelle plus quel est le connard de juge qui m'a expliqué que c'était un moment formidable le trajet avec un enfant. Je ne sais pas où se débile a pu développer cette idée simpliste. Mais je sais ce qu'il nous en coute quand tu t'endors à l'entrée de l'autoroute pendant que je conduis. Je sais comment ton réveil est difficile à l'arrivée à l'aéroport et comment tu traine de pieds en passant le portique de sécurité avec cette hôtesse que tu ne connais pas.
Vous êtes vraiment un connard monsieur le juge pour être venu m'expliquer que ces voyages sont formidables...

jeudi 31 janvier 2008

7 ans déjà

C'est fait tu as 7 ans.
Bon anniversaire mon fils.

Moi, en sept ans je n'ai jamais pu te fêter ton anniversaire autrement qu'à distance. Et encore quand je pouvais t'avoir ou plus simplement quand je pouvais te voir.

Je t'ai été heureux de t'entendre hier soir et de pouvoir te parler cinq minute même si en bruit de fond ta mère n'arrêtait pas de te dire qu'il fallait que tu raccroches...

Florian aussi était heureux d'avoir pu t'embrasser au téléphone.

L'année dernière nous n'avons même pas eu le droit au WE où nous avions prévu de fêter ton anniversaire, ta mère nous ayant fait subir une nouvelle non présentation.
Cette année nous aurons peu être le chance de te voir le WE prochain...

vendredi 25 janvier 2008

Président du TGI Nanterre

Lettre recommandée AR en copie au garde des sceaux

M le président du tribunal de grande instance de Nanterre

Je viens vers vous, car je m'étonne du fonctionnement de votre tribunal au niveau du cabinet 7 JAF 3eme chambre.

Affaire 08/00514

Vous trouverez ci joint copie du courrier que j'adresse au garde des sceaux et qui illustre bien la première partie de ce ce que je viens de vivre.

Madame le Juge JESKE se trompant tout simplement sur pour qui avait plaidé le seul avocat présent à l'audience. Maître LEFEVRE n'était pas mon avocat mais celui de la partie adverse. Cela vous donne juste le sérieux de ce qui c'est passé à l'audience et de la lecture des pièces et conclusions fournies pour ma part en double exemplaire au tribunal.

Je reçois aujourd'hui une convocation pour « rectification erreur matérielle ou omission de statuer » qui aurait été formée à ma demande selon le document ci joint. Je suis invité à assister à l'audience pour être entendu en mes explications.

Que des juges soient fatigués et qu'ils fassent des erreurs c'est une chose. Que l'on m'impute des demandes que je n'ai pas fait, c'en est une autre.

Je n'ai pu produire une telle demande dans la mesure ou j'ai déjà fait appel de la décision du juge JESKE auprès de la cour de VERSAILLES. Et que ma demande d'appel a déjà été posée par mon avoué.

J'aimerai donc avoir des explications de votre part sur ce point.

En l'attente de vous lire, veuillez agréer mes respectueuses salutations.

Rectification erreur matérielle

Je viens de recevoir une " Convocation pour rectification erreur matérielle ou omission à statuer" du TGI de Nanterre.
L'audience doit avoir lieu le 26 février 2008 chez même juge cabinet 7 JAF-3EME CHAMBRE.
Je suis invité à assister à l'audience pour y être entendu dans mes explications.

Jusque là on pourrait se dire que la justice essaie de corriger l'erreur dont je parle précédemment.
Mais quelle ne fut pas ma surprise de lire plus haut que la demande de modification émanait de moi!!! J'aurai donc réussi à faire une demande sans le savoir...

Je n'ai rien demandé puisque j'ai fait appel de la décision du TGI auprès de la cour d'appel de VERSAILLES et que l'a clôture est déjà fixée.

Mon avocat à VERSAILLES me dit de ne pas me présenter à cette nouvelle audience et d'écrire au président du tribunal de grande instance. Le moins que l'on puisse dire c'est que cela continue de fonctionner parfaitement à Nanterre. Je suis curieux de savoir ce qu'ils vont inventer de nouveau ensuite...

mardi 15 janvier 2008

La fatigue de mon juge

Mme le garde de sceaux

Je vous écris car je suis extrêmement inquiet par l’état de fatigue de vos juges.

J’étais en audience à Nanterre le 18 décembre 2007 devant le juge mme Stéphanie JESKE qui officiait seule dans son bureau sans la présence d’un greffier à l’audience, ce qui ne me semble pas très légal.

Madame le juge nous a exprimé sa fatigue à 16h30 en nous disant qu’elle n’était plus en état d’entendre ou de lire quoi que ce soit !

Vous remarquerez dans le jugement que je vous joins que dès la première page elle se trompe sur pour qui a plaider le seul avocat présent à l’audience. Maître LEFEVRE n’a jamais été mon conseil puisqu’il défend madame YEDDOU.

La seule pièce lu par le juge a été la condamnation de mon ex compagne par le tribunal correctionnel de LURE. Elle a décidé que ce ne pouvait être retenu comme un fait nouveau !

Les pièces de gendarmerie, concernant le soutien psychologique dont a besoin mon fils, ont été simplement écartées. Sans importance a-t-elle déclaré. Pourtant l’enfant a besoin d’être aidé et malgré l’orientation du psychologue mon fils n’a jamais été inscrit au CMPP d’Asnières. Le médecin vient d’ailleurs de réaffirmer sa position par lettre recommandé. Que peut il faire de plus ? Mais que faire si la mère refuse de le faire soigner et que le juge à cause de sa fatigue, ne lit ni les pièces ni les conclusions et va jusqu’à se tromper à propos des personnes présentes à l’audience ?

Et que dire des déclarations de mme le juge sur le fait que l’existence de mes ainés ne pouvait être prise en compte puisqu’ils ne sont pas les frères d’ARTUS !!! Il semble que sur le lien de filiation et de fraternité, il y ait une grande divergence entre ce que dit le défenseur des enfants et les dires de mme JESKE qu’il faudrait peut être informer.

Je n’ai bien sûr pas eu d’autre choix que de faire appel. J’ai l’habitude…

Est-ce vraiment en supprimant les petits tribunaux que la justice aura moins de travail ? Je n’ai jamais observé une qualité de travail au familial pire qu’à Nanterre. Pourtant j’ai déjà 13 ans d’expérience face à la justice familiale et j’ai la garde de mes ainés depuis 2004. Je vous invite à lire mon blog http://papasolo.blogsopt.com où je fais de propositions concrètes d’améliorations.

Veuillez agréer madame DATI mes respectueuses salutations

Assistance scolaire

J'ai eu ce matin l'appel de l'assistante scolaire.
Elle m'a écouté et j'espère entendu. Elle m'a promis d'évaluer ARTUS et demandé si elle pouvait appeler le psychologue M DE GODJE. J'espère qu'elle pourra faire quelque chose pour mon fils...

Espoir à l'école

Madame la directrice

Suite à notre entretien vendredi, je vous fais parvenir le document émanant du Dr DE GODJE à Bois Colombe.
J'aimerai qu' ARTUS puisse être aidé psychologiquement pour l'excitation qu'il montre à l'école et que vous avez vous même constaté. Excitation qui est la conséquence de son contexte familial. Excitation qui perdure d'année en année puisque la maternelle Flachat l'avait signalé dès novembre 2004.

Le Dr DE GODJE avait vu l'enfant suite à sa convocation en janvier l'année dernière par la directrice de l'école Flachat. Je n'avais moi pas été informé ni par l'école, ni par Mme YEDDOU, ARTUS avait interdiction d'en parler et je ne l'ai appris par recoupement que beaucoup plus tard.

Comme ce médecin clinicien, je pense qu'il est important pour ARTUS d'être aidé psychologiquement, même si sa mère s'y refuse depuis un an maintenant.

Je compte sur votre intervention auprès du psychologue scolaire pour que nous trouvions une insu favorable dans l'intérêt d' ARTUS.

lundi 14 janvier 2008

C'est du sérieux

Je n'avais pas remarqué cela au départ, tant j'ai tendance à lire en premier la dernière page des jugements. Mais la première page cette fois ci me réservait une belle surprise illustrant tout le sérieux de mme JESKE juge aux affaires familiale à Nanterre qui n'a pas fait pas grand cas du dossier que je lui ai demandé de juger.

Elle se trompe tout simplement en ne sachant pas pour qui a plaidé maître LEFEVRE avocat de mon ex puisque que le juge indique dans son jugement que c'est moi qui était assisté!!!

Point besoin d'avocat pour se présenter face à un tel juge, ce serait dépenser du temps et de l'argent en pure perte...

Dire qu'une personne comme celle là prend des décisions graves sur la vie d'enfants...

Et elle ne peut même pas s'en prendre au greffier pour la prise de notes puisqu'il ny avait aucun greffier à l'audience ce qui rend celle ci parfaitement illégale...

Les kilométrages de l'égoïsme

En 1996, ma première EX part à Marseille en m'imposant un éloignement de 300 km.
A moi, elle dira qu'elle n'est pas heureuse à Valence (26) et qu'elle ne sera heureuse qu'en vivant au bord de la "MER". En justice en 1997 elle déclarera que c'est pour faire un stage qu'elle est partie. Il faut bien une explication un peu plus sérieuse et elle a effectivement fait une demande stage en 1997 à Marseille dans l'aide à l'enfance. Stage qu'elle ne terminera jamais.
Les juges m'avaient donné la charge de tous les transports.

Entre 96 et la décision de 97, j'avais un droit de visite 1,3,5 soit 2 à 3 WE par mois, j'ai donc fait:
Une vingtaine de WE soit 20 x ( 300 km x 2 + 100 km à Marseille)= 14 000 km
5 périodes de vacances, soit 300x4x5=6 000km (pour les enfants 3000 km)

Après la décision de 97 jusqu'en janvier 2004, j'ai plus qu'un 1 WE par mois:

Cela fait 7 ans avec 10 WE par an soit 70 WE à 700 km pour moi soit: 49000 km
Et 7 fois des périodes de vacances soit: 7 x 300 km x 4 trajets x 5 vacances annuelles= 42000 km.

J'ai donc fait environ 105 000 km à cause du stage de ma première ex (sa raison officielle en justice pour justifier d'un éloignement parental). Soit un peu plus de deux fois le tour de la terre et ce pour avoir juste le droit de maintenir un lien extrêmement mince avec mes enfants. Mon droit le WE ne dépassait pas 31 heures.

En 2001 après m'avoir escroqué sur contrat d'assurance (défaut de conseil de son employeur comme elle l'écrit) mme mon ex 2 me fait subir un éloignement de plusieurs centaines de kilomètres. Elle a heureusement la moitié des déplacements à financer par décision du juge. Mais elle refuse d'accompagner notre jeune fils qui assume une partie de voyages seul.

Un WE pour ARTUS c'est:
500 km de train environ pour venir de ASNIERES à chez moi (je l'accompagne et je ne conçois pas de faire autrement)
Puis le dimanche une centaine de kilomètre en voiture pour se rendre à l'aéroport.
Et enfin 600 km d'avion et un peu de voiture de Charles de Gaule à ASNIERES. Soit environ 1150 km de trajet, parce que sa mère gagnait plus en région parisienne.

Pour moi c'est:
1000 km de train et 14 heures de déplacement au minimum à l'aller pour aller le chercher à l'école.
210 km et 4 heures de déplacement au retour entre le trajet à l'aéroport, l'embarquement, l'attente du décollage et le retour de l'aéroport.
Soit 1210 km et 18 heures de déplacement par WE...

Pour madame ex2: c'est 62 km pour aller à l'aéroport au total et 2 heures de trajets en comprenant le débarquement. C'est clair qu'elle a l'avantage de se foutre totalement de ce que peut ressentir notre fils pendant les transports, quand elle lui impose de voyager seul...

Mais parle t'on d'intérêt de l'enfant ou de l'intérêt financier de sa mère?
Je ne sais pas combien de fois j'aurai fait le tour de la terre pour avoir le droit de voir mes fils!!!

Ma prison


Le WE toujours trop court.
ARTUS qui dit: "je ne veux pas partir"
Je lui réponds: "C'est pas à moi qu'il faut dire ça"
ARTUS: "Je reste, je le dirai au juge"
Moi: "Allez on y va!"
Il monte dans la voiture en silence...

Et nous voilà reparti pour un peu plus d'une heure de route pour lui et quatre heures de déplacement pour nous, vers les portes de ma prison de père, l'embarquement de l'aéroport de Bale Mulhouse.

ARTUS s'est endormie sur l'épaule de son frère.
C'est injuste me dit FLORIAN, nous aussi nous sommes punis à cause d'elle. De quel droit?

Vivien n'a pas voulu nous accompagner. Il est allé courir en forêt pour passer sa colère. C'est trop dur deux séparations deux WE de suite, m'a t'il dit...

A l'embarquement ARTUS est boudeur. Il part en faisant un petit signe de la main, la tête basse. Passe cette porte magnétique qui est la porte de notre prison de frères, de grand mère, de père. Tous condamnés par l'éloignement qui nous a été imposé et la volonté de madame d'avoir 20% de salaire en plus...

samedi 12 janvier 2008

Calcul de la pension alimentaire

http://www.lplm.info/spip/spip.php?article782

Il ne semble pas que ni les juges, ni l'enquêteur ne se soient souciés des charges liées à la séparation et en particulier celles liées à l'éloignement.

Effectivement l'expérience m'a montré que les juges n'en tenaient pas compte.

Ma première ex m'a fait subir un éloignement de 300 km.
Le juge a ordonné à ma charge tous les transports.
Mon ex refusant d'amener ou d'aller chercher mes fils à la gare St Charles à Marseille à 4 km de chez elle en bus. J'étais bien obligé de transporter mes fils jusque devant sa porte.

Faire subir aux enfants un transport pour retourner chez moi n'était pas raisonnable, d'autant que le WE commençait samedi midi pour finir dimanche 19 heures.

Chaque personne sensée, à part les juges rencontrés à l'époque, se rend compte que 600 km ou 8 heure de route n'est pas viable pour les enfants et de même pour moi, car mon trajet était le double 4x300=1200 km.

Cout du voyage 1200x0,514 (indice fiscal pour 6 CV) =616,8 €
Vous rajoutez 230 € de pension alimentaire cela fait 848,8 €

Devant l'impossibilité de revenir avec mes enfants chez moi, j'ai du m'organiser sur les alentours de Marseille.
Transport 600 km + 200 km pour le WE (activités obligatoires) soit 411 €
Hotel avec deux enfants 75 à 100 €
Restauration 150 €
Activité: balade ou plage pour ne pas dépenser d'argent en plus...
Soit un total de 661 € par WE

Mon salaire était environ de 1200 € par mois

Au début en m'ayant imposé l'éloignement, mon ex m'a aussi imposé la charge des 3 WE par mois qui étaient déjà en place quand nous vivions dans la même ville.

Soit un budget de 600€x 3=1800€ pour avoir droit de voir mes enfants et 230€ pour subvenir à leurs besoins. Soit presque deux fois mon salaire et bien sûr aucune aide d'aucune sorte pour subvenir à mes besoins.

Considéré comme un célibataire par toutes les institutions, donc payant des impôts et la SNCF en plein tarif. Seule la pension alimentaire était déductible. A cela il fallait ajouter les frais médicaux pour mes fils et l'habillement du aux carences de madame.

A cette époque, j'ai du retourner vivre chez mes parents ou chez des amis, seule solution pour pouvoir voir mes fils. Je suis devenu SDF et si je n'ai pas connu la rue c'est c'est grace à mes amis...

Pour alléger ma condition le juge à Marseille, dans sa grande bienveillance m'a supprimé deux WE par mois mais m'a laissé les même conditions de visite.

Tous les transports à ma charge malgré l'éloignement imposé par madame et des horaires d"école m'imposant des WE ultras courts du samedi midi au dimanche 19 heures (heure des embouteillages pour entrer dans Marseille, super moment pour les enfants)

Ma deuxième EX m'a fait subir un éloignement de 600 km.
Au premier jugement le juge m'a imposé le classique 1, 3 et 5, soit trois WE par mois avec tous les transports physiquement à ma charge alors que j'ai mes deux ainés à la maison. Heureusement "seulement" la moitié des transports à financer. Si 'avais du tout financer, je n'aurai simplement pas pu voir mon fils...

La cour d'appel de Versailles m'a supprimé 2 WE par mois possibles, je n'en ai plus qu'un. Madame doit assumer la moitié du transport qu'elle a imposé pour gagner plus à Paris (cadre en assurance).

Aux niveau des horaires, le juge avait imposé que mon droit de visite commence le 2 eme WE du mois après l'école le samedi. Impossible d'imposer à l'enfant 7 heures de transport en train et en avion dans un temps aussi court. Nous n'aurions vu Artus (6 ans) que pendant la nuit du samedi au dimanche et le dimanche matin. Et je ne parle pas de la fatigue de l'enfant. Soit un WE à entièrement passer à Paris, ce qui est impossible financièrement pour quelqu'un qui a déjà deux enfants ados à charge. Heureusement, nous avons pu négocier autrement hors justice.

Le dernier juge m'a dit qu'il ne pouvait pas prendre en compte mes ainés dans ses décisions car ils ne sont pas les frères du dernier!!! En somme ils n'existent ni physiquement ni financièrement au niveau de la justice...

J'ai une pension alimentaire de 150 € pour le dernier et de zéro pour mes deux ainés, le JAF a décidé que ma première ex n'avait pas de pension alimentaire à payer...

Je ne sais pas sur quoi se base les juges aux affaires familiales pour prendre leurs décisions en matière de revenu, de charge et de pension alimentaire. Pas sur l'intérêt supérieur de l'enfant à entretenir un lien réel avec ses deux parents, c'est une simple évidence... puisque l'éloignement imposé par le parent ayant la garde n'est pas pris en compte.

L'argent du père vaut mieux pour eux que sa présence ou que le lien qu'il doit entretenir avec son enfant...

Et certains s'étonnent que 30% des enfants ne voient plus le parent qui n'a pas la garde. Combien de parents éloignés n'ont plus matériellement les moyens de voir leurs enfants à cause des décisions de justice?

Décision de Justice

Une fois de plus une décision du JAF n'ayant pas lu ses pièces et faisant un travail parfaitement médiocre.

Artus doit être transporté au retour chez sa mère via transport accompagné:
Soit à partir de LURE où il n'y a pas de transport accompagné!!!
Soit à partir de "BALMUHLOUSE" jusqu'à Roissy. Je n'ai donc pas le choix puisqu'il doit maintenant forcement voyager en voyage accompagné...

Que pouvait on attendre d'une juge ne lisant pas ses dossier à part un travail médiocre?

La bonne nouvelle, c'est que je peux faire appel de la décision. Qu'ai je à perdre de faire appel?

Bien sûr rien sur ma demande de soins d'ARTUS. Elle a complètement disparu du dossier.
Je ne vois pas à quoi servent des juges travaillant ainsi à part rendre encore plus difficile les situations existantes...

Et dire qu'ils se plaignent d'avoir trop de travail. En bossant ainsi je ne vois pas comment il pourrait en être autrement...

Nous nous orientons donc directement vers une septième décision de justice depuis 2004:

Une enquête de police en 2004
Un JAF en 2004
Une enquête psychologique en 2006
Un arrêt de la cour d'appel de Versailles en 2006
Un condamnation en correctionnelle à LURE en 2007
Une relecture de l'arrêt par la cour d'appel en 2007
Un JAF en 2008

Et pour bientôt:
Une cour d'appel à BESACON pour la correctionnelle.
Une nouvelle demande à la cour d'appel de Versailles.

C'est les avocats qui sont contents. Plus les juges ne lisent pas leurs dossiers plus ils ont du travail...

Je ne vois pas dans tout cela où est l'intérêt de l'enfant... et ai je moi son père d'autres choix que de résister et ce pour son avenir à court et long terme?

Sortie d'école...

Pour la première fois, j'ai pu avoir un résultat scolaire d'ARTUS qui m'a été présenté à la sortie de l'école par sa maitresse. Les résultat sont bons, mais son excitation à l'école est réapparue comme les années précédentes.

J'ai demandé à voir la directrice à ce propos, afin de demander l'intervention de la psychologue scolaire et qu'Artus puisse être suivi par le CMPP d'Asnières. Elle m'a dit qu'elle en parlerait elle même dès qu'elle recevrai le courrier de Dr DE GODJE que je vais lui transmettre. Dans le bureau ARTUS cherchait dans sa pochette d'avion les caches qu'il a pour les yeux et que sa maman avait oublié.

La directrice a pu constater qu'ARTUS portait aussi son billet d'avion et le chèque de 107 € que sa mère doit me payer depuis la décision de justice de la cour d'appel en septembre 2007.
Elle en a été choquée comme moi.

Cela ne me semble pas le rôle d'un enfant de 7 ans d'être en charge à l'école de son billet d'avion électronique et des dettes de sa mère. Que se passe t'il s'il perd l'un ou l'autre?

Avec un WE par mois, elle a largement le temps d'envoyer tout cela par la poste sans confier à notre fils la responsabilité de ce qui lui incombe à elle seule. Le billet d'avion est électronique, elle peut donc sans problème l'envoyer aussi par mail. Ici la volonté est clairement de mettre la pression son propre enfant. Si elle n'a aucune conscience de cela, c'est encore plus grave.

Artus était content de partir en WE et il s'est écroulé de fatigue dans le train.
En arrivant à Belverne, Vivien l'a aidé à se coucher. Artus qui est très grand pour son âge (je l'habille en 8 ans) portait un T-shirt petit bateau de taille quatre ans. C'était tellement serré qu'on a du le couper. Qu'est ce qui pousse une mère à agir ainsi?

mercredi 9 janvier 2008

Le petit frère

On a le même père
Pas la même mère
On t'a retrouvé là bas
Au pays du béton
De l'acier et de verre
Et je ne sais même pas
Ou est ta maison
Qui sont tes amis

Ils ont dis
Que pour moi
Tu n'étais rien
Que je ne comptais pas
Que je ne comptais pas

Quand ces courts instants
Sur le bois sonnant
Nous allons débutant
Faire chanter le vent

Le temps est si court
Pour nous troubadour
Qu'il s'en va déjà
Courant les rivières
Dévalant les champs

Ne nous perdons pas
Ne nous perdons pas

740 heures d'impatience
48 heures à peine
Déjà l'oiseau de fer
Qui nous fait violence
Et tu t'en vas là bas
Tu t'en vas là bas

Ils ont dis
Que pour moi
Tu n'étais rien
Que je ne comptais pas
Que je ne comptais pas

Toi sa mère
Aux notes salées
Toi l'amer
Je garde au palais
La rancœur de l'absence
Loin des arbres dorés
De ce petit frère
Que tu as emporté.

Ils ont beau écrire
Ils ont beau prétendre
ils ont beau mentir

C'est bien toi mon tendre
C'est bien toi mon frère

Artus mon petit frère...

C'est un travail d'écriture de chanson, de mon fils Florian (15 ans) qui est le musicien de la Famille. Il est en train d'en inventer la musique. Mais j'avais envie de vous faire partager sa réaction en avant première...

Réponse de PSY

Le médecin de l'enquête de gendarmerie de février 2007 à fini par me répondre. Voir sa lettre.

Il m'aura fallu presque un an pour obtenir un document concernant mon fils et les entrevus avec ce psychologue clinicien.

Celui ci confirme comme dans ses déclarations en gendarmerie qu'il a orienté ARTUS et sa mère vers le CMPP d'Asnières. Déclaration que la juge a balayé en disant que cela n'avait pas d'importance...

Que vaut l'autorité parentale d'un père qui n'a pas la garde et aimerait que son fils soit suivit?

  • Un an pour obtenir une pièce de médecin.
  • Refus du Juge aux Affaires Familiales de prendre en compte le fait que la mère me refusait la pièce ou que l'enfant avait besoin d'aide dans le contexte difficile dans lequel il vit.
  • Je n'ai pas de réponse du défenseur des enfants.
  • J'ai contacté les services sociaux d'ASNIERES qui m'ont dit de saisir le juge des enfants.
  • Je n'ai pas de réponse du juge des enfants.
  • Que faire de plus???

C'est ici, que l'on réalise le grand écart qu'il y a entre la loi Française et les politiques misent en œuvre ainsi que le comportement des systèmes juridiques et sociaux.

Ce fut de même en 2003, quand j'ai essayé tant bien que mal de signaler les maltraitances que subissaient mes fils ainés.

Que ce soit au niveau de la police, des juges, du 119, des systèmes sociaux, du défenseur des enfants, tout a été inopérant. Il a fallu que Vivien fugue et se mette en danger pour que les choses bougent.

Dans ce contexte, que puis je faire de plus pour que mon fils soit aidé au sein d'un centre médico-psychologique si sa mère s'y refuse et qu'elle est soutenu par un juge ne lisant même pas ses pièces???

Ou est la réalité de mon rôle de parent à part avoir un rôle symbolique les WE et payer une pension alimentaire???

dimanche 6 janvier 2008

Noël 2007

D'abord il a fallu qu'ARTUS quitte l'excitation maladive dans laquelle je le récupère à chaque fois et qu'il a du mal à quitter quand c'est pour juste un WE. Ayant connu cette gestion de la transition avec mes deux ainés et en particulier avec Florian, j'ai mes petites recettes.
Lui donner des bonnes conditions de sommeil est la première nécessité. Il perd alors rapidement les poches qu'il a sous les yeux. Et au bout de deux jours je retrouve le lutin joyeux que je connais, débarrassé de cette difficile surexcitation qui l'habite. Ensuite il faut le réinsérer dans ces repère et nos habitudes...

Les vacances ont été comme toujours trop courte, entre les jeux avec son cousin, les cours de guitare de Florian ou ramassage du bois dans notre bout de forêt.
Enfin il a fallu repartir. C'est toujours difficile.

A l'aéroport, dans l'attente de l'hôtesse après les formalités d'embarquement, Artus à remis son manteau d'excitation. Le même que celui qu'il porte en arrivant... puis il a passé seul comme un grand le portail magnétique qui symbolise pour moi une sorte de porte de prison. Ma prison de père, sa prison d'enfant...