samedi 29 décembre 2007

Le début vacances

J'ai retrouvé ARTUS un peu plus tôt que ne le désirait sa mère. En arrivant à PARIS je me suis rendu à son logement un peu après midi. Mon droit de visite était à midi. J'attends un peu et je l'appelle vers 13h. Elle me dit que c'est absolument pas normal que je sois là à cette heure là parce qu'elle est au musée avec ARTUS et des amis.

Notre fils à quatre heure de voyage à faire. C'est donc normal qu'elle n'ai trouvé que ce moment là pendant mon droit de visite pour l'emmener au musée avec des amis.

Je lui rappelle que mon droit de visite commence à la moitié des vacances scolaires et que donc je suis en droit d'aller poser plainte.

Puisque c'est comme çà me répond t'elle, ARTUS ne finira pas la visite du mussée et elle raccroche. Vers 14h déboule devant chez elle la Merco dorée de cette chère amie qui figure à ma place dans les personnes à prévenir d'urgence du carnet scolaire de mon fils. Personne elle même divorcée qui refuse de s'entretenir avec moi alors qu'elle ne me connait pas. Il me semblait naturel d'au moins avoir une conversation avec une personne ayant tant d'importance dans la vie de mon fils qu'elle me remplace sur les déclarations scolaires...
Mais mme RIDEL refuse de me parler...

ARTUS est sorti de la voiture comme une bombe. sa mère à juste eu le temps de le rattraper par le col pour obtenir une bise. Elle est comme d'habitude restée à une bonne trentaine de mètre pour éviter d'avoir à me répondre.

ARTUS avait bien compris que sa mère lui avait une fois de plus menti.
Je trouve cela dégueulasse de sa part de prendre ainsi l'enfant en otage et d'agir ainsi. mais que risque t'elle pour quelques heures qu'elle vole de ci de là. Les juges cautionnent tous ces délires...

Avec ARTUS nous avons regagné deux heures ensemble. A quatorze heure, il n'avait pas encore mangé, alors nous nous sommes offert un steak frite. puis nous avons pu prendre un train beaucoup plus tôt que celui initialement prévu. Nous avons gagné une vrai repas en famille avec ses frères et le cousin Baptiste. Nous avons pu ouvrir les cadeaux qui attendaient patiemment sous le sapin. C'est pas grand chose deux heures et demi pour quelqu'un qui à la garde. Mais c'est souvent énorme pour quelqu'un qui ne l'a pas et pour l'enfant qui doit voyager.

Quel étrange comportement pour son enfant de faire en sorte qu'il voyage le plus tard possible quand on lui a imposé la distance qu'il doit assumer... Décidément plus le temps passe moins je comprend son comportement...

vendredi 28 décembre 2007

Demain 16h30

Demain je vais chercher mon fils.
16h30 à la gare de BECON LES BRUYERES ou chez elle, a t'elle décidé.

Pourquoi 16h30 ai je demandé?
C'est dommage au milieu des vacances d'obliger ARTUS à voyager ainsi tard dans la soirée.

Pas de réponse comme d'habitude.

Voici donc sa dernière invention pour faire chier son monde. Autrefois milieu des vacances étaient à midi, maintenant c'est 16h30...

Elle ne manque pas de créativité dans ce domaine, même si elle ne se rend jamais compte que c'est notre enfant la première victime. Moi je ne vais rien dire. Au vu de ce que l'on peut attendre d'un juge aux affaires familiales, ce n'est pas ce genre de petits comportements répètés de non respect de l'autre parent et de l'enfant qui va changer quelque chose...

Mais c'est important d'en témoigner. Je ne crois pas avoir eu un WE sans ce type d'utilisation du pouvoir de mon EX2 depuis deux ans. Forcement avec l'encouragement qu'elle reçoit invariablement de la justice, pourquoi changerait elle?

Artus voyagera le plus tard possible. Et je n'aurai rien à dire...
Elle m'aura volé 4h30 de plus avec mon fils et je ne pourrai rien faire. Là je sens son orgasme...
Merci madame le juge de la 7eme chambre à Nanterre pour votre complicité toute féminine...

jeudi 27 décembre 2007

Les papas = Les mamans


Bonjour à tous.

Témoigner c'est une chose, agir en est une autre.
J'ai décidé il y a quelques temps de rejoint l'association qui milite pour la coparentalité: Les mamans = Les papas ou l'inverse Les papas = Les mamans.

Si vous êtes touché par mon témoignage, je vous invite à nous rejoindre que vous soyez homme ou femme, maman ou papa, grand père ou grand maman... Ce qui m'arrive n'est pas anodin. Ce n'est pas une question de chance ou de hasard. Cela sera même une chance, si rien ne change, si cela n'arrive pas à vos enfants ou petits enfants, neveux ou nièces...
Pour les bien des enfants, la coparentalité effective doit devenir une réalité. Pas seulement à coups de 48 heures par mois...

Je ne changerai pas la justice familiale pour moi, c'est trop tard. Mais j'ai trois fils et pourrai je me regarder dans une glace s'ils leur arrivaient la même chose et que je n'ai rien tenté?

lundi 24 décembre 2007

Joyeux Noël

Joyeux Noël à tous, comme si c'était possible.

Ici nous le fêterons plus tard, quand le petit frère sera là.

Il a déjà fait le sapin, le dernier WE où il est venu.

Nous avons mis le cadeau du village sur ses sabots, juste sous Pluto sur sa branche et Georges pendu par les pieds.

Le maire a considéré que même s'il ne vit pas chez moi, il est bien un enfant de Belverne village des Bois.

J'ai une pensée particulière en ce jour à tous les parents qui ne verront pas leurs enfants. A tous ces enfants que des parents privent indûment du droit d'un lien avec l'autre.

La période de Noël voit chaque année une multiplication des non présentations d'enfant. La très grande majorité reste impunie. Et de lire sur certains forum: "tu n'as pas ton fils à Noël, c'est pas grave mamansolo, tu n'as qu'à faire une non présentation d'enfant, tu ne risques rien, ce n'est jamais puni"

Et des parents, le plus souvent des pères, restent privés de leurs enfants à ce moment. Je fêterai peu être Noël avec mon fils l'année prochaine. L'année dernière nous n'avons pas eu le droit à sa présence. Cette année le jugement est respecté et il est chez sa mère.

L'année prochaine peu être?

dimanche 23 décembre 2007

Bizare Bizare

Article 373-2-11

(inséré par Loi nº 2002-305 du 4 mars 2002 art. 5 V Journal Officiel du 5 mars 2002)

Lorsqu’il se prononce sur les modalités d’exercice de l’autorité parentale, le juge prend notamment en considération :
- 1º La pratique que les parents avaient précédemment suivie ou les accords qu’ils avaient pu antérieurement conclure ;
- 2º Les sentiments exprimés par l’enfant mineur dans les conditions prévues à l’article 388-1 ;
- 3º L’aptitude de chacun des parents à assumer ses devoirs et respecter les droits de l’autre ;
- 4º Le résultat des expertises éventuellement effectuées, tenant compte notamment de l’âge de l’enfant ;
- 5º Les renseignements qui ont été recueillis dans les éventuelles enquêtes et contre-enquêtes sociales prévues à l’article 373-2-12.

C'est pourtant clair au niveau du respect des droits de l'autre.
Mais cela ne concerne que les modalités de l'exercice de l'autorité parentale. Et cela n'est jamais pris en compte pour les modalité d'hébergement même si cela en fait parti. En tout cas je n'ai jamais rencontré un juge aux affaires familiales soucieux de ce point là quand il prenait ses décisions. Le premier pour Artus a écrit peut importe ce qui c'est passé avant et la cour d'Appel de VERSAILLES a repris la même formule. C'est complètement contraire à ce qui est écrit dans le texte ci dessus.

Ainsi on peut ne pas respecter l'autorité parentale de l'autre parent, sans que rien ne vous soit reproché au niveau de la garde et la résidence.

Bizarre vous avez dit bizarre...

L'intérêt de l'enfant

Le juge de la 7eme chambre à Nanterre m'a déclaré à l'audience que les non présentations pour lequel mon ex a été condamné en mai à LURE ne pouvaient constituer un fait nouveau car le juge en correctionnelle ne les avaient pas assez motivées et qu'elles étaient actuellement suspendues d'appel.

Le juge a écrit que c'est les contingences de transport qui avaient amené mon ex à me faire subir des non présentations d'enfant et que donc elle ne pouvait pas être tenu coupable de vouloir me couper de mon fils, d'autant qu'elle me l'a amené pour deux période de vacance sur trois.

Elle a été condamnée pour 6 non présentation d'enfant, celle de mars, la septième ne faisant pas partie du dossier fort mal fait du procureur (erreur sur les dates et les faits, il n'avait visiblement pas lu son dossier)

Que dit la loi:

CODE PENAL (Partie Législative)

Article 227-5

(Ordonnance nº 2000-916 du 19 septembre 2000 art. 3 Journal Officiel du 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002)

Le fait de refuser indûment de représenter un enfant mineur à la personne qui a le droit de le réclamer est puni d’un an d’emprisonnement et de 15000 euros d’amende.

C'est vrai que le mot « indûment » permet toutes les approximations et dérives. Le jeu est d'arriver à biaiser au maximum.

Que fait mon ex:

En juriste elle a une position de juriste. Faire les choses à moitié.

D'un coté, elle dit à tous, qu'elle fait tout pour que je puisse voir mon fils.

C'est pour cela qu'en 7 ans (son age) j'en ai été coupé plus de trois ans.

Que sa mère m'a fait subir un éloignement parental grande distance (600 Km)

Qu'elle a déménager sans laisser d'adresse en 2003 obligeant le procureur a lancer une enquête avant qu'enfin un JAF puisse me donner un droit de visite.

Toute l'attitude de quelqu'un qui fait tout pour vous permettre de voir l'enfant.

Pour les non présentations d'enfant c'est la même logique.

L'art de faire les choses à moitié pour passer pour la gentille.

Elle avait à sa charge le voyage allé jusqu'à mon domicile.

Cela semble simple.

Elle prend un billet d'avion pour l'aéroport le plus proche: 102 km de mon domicile. Elle semble donc vouloir transporter l'enfant.

Pour les 102 km restant, elle déclare qu'elle est d'accord pour les prendre en charge, mais ne paye pas. Toujours l'art de dire je fais en ne faisant pas.

Elle envoie ensuite une lettre AR qui arrive le jour ou l'avion doit atterrir. Exigeant dans le courrier une réponse qui ne peut matériellement pas lui être donné. Sans quoi elle ne fait pas partir mon fils.

Le téléphone me direz vous? Avec une juriste seule une trace juridique peut être une preuve. Faut il encore que le téléphone soit branché. Ou que les conditions de voyages (horaires les plus tardifs) soient acceptables.

En novembre 2006 pour montrer sa mauvaise fois, je me déplace jusque chez elle. Cela ne me permettra pas de voir mon fils, non plus.

En février 2007 elle a de toute façon pris un rendez vous chez M DE GODJE psychologue avant de me faire partir sa missive.

Au niveau du transport, elle se comporte comme quelqu'un qui doit faire un voyage mais ne veut pas payer la fin du trajet. Si c'était pour elle, elle resterait planté à l'aéroport. N'arrivant pas à destination.

Vu qu'il ne s'agit pas d'elle, mais de notre fils, c'est facile de le prendre en otage pour que j'assume une partie du transport qui lui incombe. Avec en toile de fond: si tu n'acceptes pas le mode de transport tu ne verras pas ton fils.

Pour moi, non seulement il y a non présentation d'enfant. Mais il y a en plus une utilisation de mon fils comme moyen de chantage pour obtenir de l'argent et que j'assume une partie du transport qui incombe à sa mère.

Ce type de comportement est a lui seul inadmissible et ce d'abord pour l'enfant qui en est l'otage. Mais il est soutenu par le juge aux affaires familiales qui ne faisant rien, l'encourage.

Continuez, continuez, continuez...


J'ai déclarer au juge mardi que je n'utiliserai pas les transports accompagnés.

Je ne sous traiterai pas cette tache et je le ferai moi même quoi qu'il m'en coute. Parce que je trouvais anormal de faire supporter seul à mon fils de sept ans, un éloignement qu'il subit du fait des choix d'éloignement de sa mère. Un éloignement dont il est la principale victime et qui influencera toute sa vie.

Je ne peux pas considérer mon fils comme un paquet que l'on transporte avec accompagnement. C'est le choix que fait sa mère depuis qu'il a quatre ans et je trouve anormal le soutien qu'elle trouve auprès des juges dans ce comportement.

L'intérêt de l'enfant passe ici une fois de plus bien loin derrière l'intérêt de sa mère...

samedi 22 décembre 2007

Audition des enfants

Chaque jour qui avance, mes aînés essaient de remonter la pente.

Ce n'est pas toujours facile et celui qui a le plus de difficulté est celui qui semblait avoir le moins souffert précédemment des maltraitances subies.

Il n'était pas complètement en échec scolaire comme son frère. Et sa fugue à 13 ans semblait être un point de départ pour lui. Mais ses difficultés perdurent encore malgré l'aide d'une psychologue. Comme quoi les enfants les plus touchés par les maltraitances ne sont pas forcement ce qui le montrent ou l'expriment. Et là point d'aide du système judiciaire qui a largement été acteur des maltraitances par le soutien sans faille qu'ils apportaient alors à mon ex.

Nos discussions sont de plus en plus fréquentes à table sur leur passé et régulièrement j'apprends des choses nouvelles, des détails sur ce qu'ils ont vécu. Peu être le contexte de ce que nous vivons pour Artus les fait réagir?


Aujourd'hui ils m'ont raconté les conditions de leur audition par le juge Mme BLOCK en juin 2003 qui exerçait alors au TGI à MARSEILLE.

Nous étions dans le cadre d'une audience à venir pour changement de domicile. Audience obtenue suite à plusieurs lettres de Vivien qui avait 13 ans, au juge aux affaires familiales, pour demander de venir vivre chez moi. Mes fils avaient d'ailleurs pris un avocat qui ne les a jamais défendu et dont ils ont du changer ensuite.

Vivien et Florian ont été reçu par le juge aux affaires familiales ensemble et ont été interrogé en présence et sous pression de leur mère dans le bureau du juge.

A l'audience le 21 juin 2003, le juge me dira que mes fils n'avait pas exprimé une réelle volonté de venir chez moi. Comment l'aurait-il pu en présence de leur mère alors qu'ils vivaient des maltraitances sur plusieurs niveaux?

Le contexte de l'audition était parfaitement illégal. Qu'est ce qui pousse un juge à agir ainsi? Que peut on faire face à de tels comportements?

Tout cela était bien différent de l'audition qu'ils ont eu en novembre 2006 à Valence. Où un autre juge les a reçu individuellement dans son bureau assisté de leur avocat. J'étais moi même resté totalement dans le couloir et parfaitement ignorant de ce qu'ils ont pu dire. Ce qui me semble la moindre des choses.

48 heures par mois

A l'audience mardi, j'ai essayé d'exposer le fait que le rôle d'un parent était impossible à tenir avec seulement 1 WE par mois.

Cette réflexion est née de mon expérience.

7 ans en ne voyant mes fils ainés moins de 48 heures par mois du fait de l'éloignement imposé par leur mère et des décisions stupides des juges successifs.

Dans un contexte de rencontre aussi court:

L'enfant triche ou ment forcement.

Il essaie forcement de vous donner le meilleur de lui même.

Cachant ses difficultés, il se présente sous son meilleur jour.

Sa réponse aux questions sur sa vie chez l'autre parent est: « je ne sais plus, je ne me souviens pas ».

Longtemps mes fils m'ont caché les maltraitances qu'ils subissaient. Ils s'en sentaient d'ailleurs en partie coupable.


Le parent visiteur aussi ment et triche. Bien plus que l'enfant.

Comment ne pas montrer une image parfaite de soi même quand on voit ses enfants aussi peu. Une image qui n'est forcement pas votre réalité, mais qu'une partie de vous même. Il faut déjà apprendre à regagner leur confiance chaque WE. Puis gérer le sentiment d'injustice qui monte avant la séparation inévitable.

Le rapport parent enfant est donc complètement faussé.

Quel place reste il au parent éloigné pour apprendre à le devenir?

Je comprends dans ce contexte que de nombreux parents n'ayant pas la garde et un temps de visite aussi court finissent par tout laisser tomber. Quel place de parent leur a t'on permis d'avoir?

C'est à l'adolescence que les problèmes se posent ensuite. Quand l'enfant rejette le parent gardien et qu'il a du mal à trouver une référence de l'autre parent qu'il n'a connu que sous un angle particulier.

Le défenseur des enfants exprime d'ailleurs sur son site la grande difficulté des adolescent en France.

Le juge mardi n'a pas voulu accéder à ma demande, me disant que l'enfant était trop petit et l'éloignement imposé par sa mère trop grand!!!

Je demandais juste de pouvoir être un père réel et non ce symbole de paternité que l'on n'a le droit de visiter qu'à petite dose.

Moralité on me demandera ensuite, si cela se passe mal, de rattraper les morceaux sans m'avoir donné les moyens de créer un lien réel avec mes enfants.

Ne croyez pas que les juges travaillent pour l'intérêt des enfants. Ce n'est que la façade ou de la théorie bien loin de l'expérience relatée dans ce blog. Ils appliquent le plus souvent des doctrines n'ayant parfois rien à voir avec la loi, sans même avoir le moindre outil qualitatif de vérification de leur travail.

A toutes les mères qui m'écrivent ici en me disant que c'est formidable de voir un père se battre pour ses enfants parce que leur ex a tout laisser tomber:

Qu'avez fait pour qu'il ait une place réel de père?

Que faites vous pour que le comportement des juges change?

jeudi 20 décembre 2007

Paroles de juges

http://www.parolesdejuges.fr/

Je viens de découvrir ce site et d'y ajouter le commentaire suivant à un texte de février 2007 sur les fautes de juges:

Bonjour, je viens de lire cet article et de découvrir ce site.

Je trouve votre initiative courageuse, utile et remarquable.

Je travaille pour mes enfants en tant que citoyen et justiciable à chercher des solutions pour améliorer la justice qui sera bientôt la leur. Je suis heureux de trouver des personnes qui m'offrent un point de vue de l'autre coté du monde judiciaire. Les avocat ne sont pas forcement un bon point de vue tant leur regard est biaisé par leurs rémunérations. Ils sont les premiers bénéficiaires des dysfonctionnements judiciaires...

Vous comparer le juge au monde du travail pour illustrer la différence entre faute et entre guillemets l'incompétence ou l'erreur.

Votre illustration est intéressante mais elle oublie un point essentiel: l' inévitable sanction de la qualité du travail par le contexte de l'offre et de la demande du monde économique.

Le salarié du privé est lié à cela à plus ou moins court terme.

Un employé travaillant mal sera reclassé ou licencié qu'il y ait faute ou non. Une entreprise travaillant mal finira forcement par perdre ses clients à plus ou moins long terme. Des entreprises ferment même sans travailler mal, mais parce qu'elles ne sont pas assez performantes ou créatives.

Je n'attend pas de chasse aux sorcières sur la base de la définition de la faute.

Comme tout citoyen, j'attends surtout d'avoir de ma justice un travail de qualité. Et ce n'est malheureusement pas le sentiment que j'ai après 13 ans d'expérience face à la justice familiale.

Qui dit qualité, dit vérification.

Dit outils d'évaluation des impacts et conséquences des décisions prises.

Implique, information transparence et formation. Les sanctions ne devant venir qu'en dernier recours, mais leur accès devant être transparent...

Je n'ai rien vu de tel dans la justice familiale qui décide pourtant de nos conditions de vie et celles de nos enfants pour des années. Les juges aux affaires familiales font parti des fonctionnaires du service public ayant le plus de pouvoir sur la vie des français et en particulier des enfants.

Pour faire une analogie avec le monde médical:

Le chirurgien opère sur la base d'une étude.

Il vérifie son intervention (normalement)

Des assureurs couvre son travail en terme de risque d'erreur.

La sécu vérifie son travail et comptabilise, puis l'informe en cas de problème.

Le ministère fait des études qui sont ensuite comparées avec d'autres pays.

Cela permet de corriger les problèmes tant au niveau individuel que collectif et d'avoir un système de soins qui fonctionne plutôt bien, même s'il restera toujours perfectible.

Je n'ai jamais vu un JAF vérifier son travail au niveau du résultat ou de la qualité de son travail pour mes enfants. Peu être étaient ils excellents en terme de nombre de décisions rendues? Pour la qualité du résultat ce n'est pas mon expérience. Cela me pose beaucoup de questions sur la responsabilité dans ce contexte. Quelqu'un qui ne vérifie pas son travail est il une personne responsable ou un exécutant?

Avant de parler de Faute ou d'erreurs, peu être faudrait il réfléchir à quels sont les critères de qualité à retenir, pour qu'un jour les Français ne mettent pas la justice en faillite en se passant d'elle.

Lettre au défenseur des enfants

Madame le défenseur des enfants

Ma demande concerne des soins sur mon fils Artus 6 ans.

Mon ex compagne qui a la garde de mon fils a été condamné en mai 2007 pour 6 non présentations d'enfants. Cette décision est actuellement suspendu d'appel.

Dans l'enquête de gendarmerie de février 2007, l'enquêteur contacte le DR Bernard DE GODJE psychologue à bois colombe qui a reçu mon fils un jour où il aurait du m'être présenté. L'adjudant chef Pascal ROSE de la brigade de LURE écrit le 10 février 2007 dans le procès verbal 00220/2007:

Nous prenons immédiatement contact par téléphone avec monsieur DE GODJE Bernard à Bois Colombe, psychologue, au 1 place de la république à BOIS COLOMBES 92270 01 47 84 64 67

Ce dernier nous indique qu'il a effectivement eu en visite ce matin, ARTUS accompagné de sa mère Mme YEDDOU sabine . Il nous déclare que le rendez vous a été pris par madame YEDDOU le mercredi 6 février 2007.

Ils nous déclare également que devant la complexité du dossier, il a dirigé l'enfant et la mère devant une structure psychologique du CMP à ASNIERES.

C'est cette dernière phrase qui m'amène vers vous.

Le CMP n'a jamais eu l'inscription de mon fils à ce jour .

Je n'arrive pas à avoir de double de l'ordonnance du médecin, ni de la mère, ni du médecin et ce malgré une autorité parentale conjointe.

Le juge aux affaires familiale avant hier à Nanterre, m'a répondu que cela n'avait aucune importance, que s'il y avait un problème le médecin aurait saisi le juge des enfants.

Ma question est donc:

Comment puis je faire suivre mon fils par le CMP d'ASNIERES? Le cadre des non présentations d'enfant est à lui seul une maltraitance...

Pourquoi le médecin a fait cette déclaration en gendarmerie?

Il avait vu l'enfant à plusieurs reprises depuis janvier 2007. Il aurait pu déclarer qu'il n'avait pas besoin de suivis, si c'était le cas, et que l'enfant n'avait besoin de rien.

En l'attente de vous lire, veuillez agréer mes respectueuses salutations.

Pas de frères


Le juge m'a déclaré à l'audience, qu'il ne pouvait pas tenir compte du fait que mes fils aînés vivent chez moi parce que ce ne sont pas les frères d'Artus !!!
Il me semble parfois ne pas vivre dans le même monde qu'eux. Comment mes fils ainés peuvent ils prétendre avoir un contact avec ce frère qui n'en serait pas un...
Je vous laisse apprécier, c'est notre justice et nos lois qui sont ainsi...

mardi 18 décembre 2007

Demande de changement de domicile

J'ai fait en juillet une demande de changement de domicile.
Nous passions aujourd'hui, l'audience avait été reporté pour que mon ex puisse répondre.

Le Juge était une fois de plus une femme.
Elle n'avait pas lu ni les conclusions ni les pièces et ne s'en cachait pas.
Elle nous a d'abord demandé les décisions de justice déjà prises.
Les a survolé. Mais sa décision était déjà faite

Concernant les non présentations d'enfant, elle a déclaré que ce n'était un fait nouveau (j'y reviendrai plus tard) et que ma demande de changement devait se baser sur un fait nouveau.

Elle a bien gronder madame quand j'ai raconté la non présentation de novembre 2006. Mais rien ne pouvait changer sa position.

Je n'ai pas eu de réponse au niveau de mes questions concernant le suivis médical d'ARTUS (j'y reviendrai plus tard). J'ai juste enfin officiellement le nom de son médecin traitant.

Ma demande pour avoir plus de temps et de WE a été refusée.

la juge a juste fini par me dire que l'enfant était trop petit et que je n'avais qu'à refaire une demande de changement de domicile dans deux ans et qu'elle ordonnerait alors une nouvelle expertise psychologique...

Si j'ai bien compris, elle ne va pas rendre une ordonnance, pour que je ne puisse pas saisir la cour d'appel, mais va noter les modifications des visites d'ARTUS, comme je l'avais proposé en Juillet 2006 (WE en moins)...

J'attends les écrits pour Janvier.
En fin d'audience, j'ai insister en demandant au juge de lire les pièces. Elle m'a répondu qu'elle n'en avait pas besoin, car elle avait les décisions de justice précédentes...

Ne croyez pas que les juges appliquent la loi. Ils appliquent un dogme bien loin des textes.
Ici le fond est simple, un père ne peut pas s'occuper d'un enfant de moins de 9 ans.
Sauf exceptions rarissimes, une mère aura toujours la garde des enfants quelque soit sont comportement.

Je rappelle que ce n'est pas un juge aux affaires familiales qui m'a permis d'avoir la garde de mes fils...

lundi 17 décembre 2007

Un Kdo

La poste a amené des Kdo comme me dit Florian sur un texto.
Madame ma première ex vient de faire un Kdo de Noël à ses fils.
La démarche est à saluer d'autant qu'elle est nouvelle:
Vivien n'avait pas reçu de cadeau de sa mère depuis Noël 2002
Florian depuis Noël 2003.

dimanche 9 décembre 2007

Avant décollage




Déjà dimanche

Le WE a filé aussi vite que d'habitude entre les travaux de la maison et le sapin de Noël.
Faute de décoration habituelles, c'est les jouets qui se sont retrouvés dans le sapin. De Spiderman à Pluto en passant par les vaches et les dinonicus. tous se sont retrouvés suspendus dans les branches avec des rafias et accompagnés de gâteaux sablés.

"Quoi c'est déjà dimanche?" m'a dit Artus.
"C'est pas vrai on est encore samedi"
"Tu ne savais pas papa que les samedi durent deux jours maintenant"
"De toute façon je ne veux pas partir..."

Musique

Hier soir c'était le premier concert de Florian avec l'orchestre de M Caron. Il est a gauche à coté de le batterie avec la LAG grise. Artus était fier de son grand frère et n'avait d'yeux que pour lui.
Magic Florian est le titre auquel il a été instantanément promu par le petit frêre...

jeudi 6 décembre 2007

Le WE arrive

C'est enfin le WE et je vais chercher ARTUS à l'école.

J'ai remis 94€ dans la case SNCF.
Vous n'avez pas de réduction m'a dit la vendeuse?
Non madame, j'ai trois enfants, mais je n'ai pas le droit à une carte de famille nombreuse, même si c'est précisément l'enfant que je n'ai pas à charge qui m'amène à prendre le train régulièrement...

Demain je reverrai mon fils et ce sera un beau jour de l'attendre une fois dans le mois à la sortie de l'école. De le laisser courir comme dans les films et l'attraper au vol, bras écartés et yeux remplis d'étoiles. Une fois sur les dix fois possibles dans l'année scolaire... C'est si peu

Du coté juridique, je n'ai bien sûr pas reçu les conclusions en réponse de madame. L'audience est dans moins de treize jours. C'est donc tout à fait normal et montre une réelle volonté de discussion de sa part. En appel elle avait posé ses conclusions 3 heures avant la clôture. Ici nous sommes déjà sorti du délai raisonnable permettant une réponse par courrier. de toute façon je m'attends à toutes les bassesses comme les fois précédentes. Si elle était claire, elle respecterait le temps d'un droit de réponse...

J'ai l'habitude, mes deux Ex ont toujours agit ainsi... pourquoi changer puisque dans une certaine mesure ça marche...

vendredi 23 novembre 2007

Nouvelle audience

Le tribunal de Nanterre vient de fixer la nouvelle audience. Ce sera dans un peu moins d'un mois le 18 décembre à 15h30. Je n'ai plus qu'à attendre les conclusions de madame et y répondre.

Maltraitance et aliénation


J'ai mis du temps, mais je crois avoir enfin trouvé
Trouver un moyen graphique fort d'exprimer la mal traitance et le SAP

Je voudrai décliner ce concept en sculpture

Un enfant parfait (habillement et un cartable trop lourd) à qui on a enlevé la tête pour le remplacer par un sorte de smiley rose sur ressors...

Un autre sur le corps duquel est collé des titres de propriété (c'est à moi et à personne d'autre), jusqu'au niveau des yeux et recouvrant toute la peau. Sur sa tête sont plantés des clous et des vis étiquetées des idées que certains parents essaient d'enfoncer dans la tête de l'enfant...

Je sais c'est un peu violent, mais bien moins que ce que subissent les enfants.

Je cherche des mécènes pour financer la matières des sculptures (400 € environ par sculpture). Montant que je rembourserai si les sculptures sont vendues.

mardi 20 novembre 2007

Judooooooooooooooo

Florian vient de passer sa ceinture jaune, trois mois après avoir commencé le judo. Fallait voir son sourire...

samedi 17 novembre 2007

WE de Grève

Des grèves à la SNCF donc pas de trains, des embouteillages monstres à Paris.

Mais c'est pas ça qui allait m'empêcher de voir mon fils ce WE.

C'est précieux un WE par mois, c'est si court 48 heures par mois que l'on compte même les minutes...


Je suis donc allé le cherché en voiture et j'étais à l'heure à la sortie de l'école.

Il a dormi dans la voiture pendant que je ramais pour sortir de cette glue parisienne. Qu'est ce qu'il faut être con pour vivre ainsi tous collé au même endroit entassé dans immeubles moches.

C'est pas une ville pour les enfants me disait Artus en s'endormant et je ne pouvais que penser qu'il a mille fois raison, lui qui grandit entre deux mondes. A la fois citadin et campagnard.

vendredi 9 novembre 2007

Renvoie et un de plus

Comme je le pensais l'avocat de mon ex vient de demander le renvoie. C'était couru d'avance...
A quand on verra bien. J'espère le plus tôt possible...

mercredi 7 novembre 2007

Lure 20 minutes d'arrêt

Artus est reparti cette fin d'après midi de la gare de LURE.
Incroyable non? Pour la deuxième fois depuis juin 2006 madame a trouvé la gare à coté de chez nous. Pourquoi n'a t' elle pas choisi l'avion cette fois ci, mystère. Je suis néanmoins très content pour Artus que sa mère vienne le chercher et qu'il ne fasse pas le voyage seul.

Cela n'a pas été simple de la faire arriver jusqu'ici car au début elle avait décidé de s'arrêter à VESOUL à 52 km de BELVERNE. Je lui ai donc écrit ceci:

"N'ayant pas trouvé de billet d'avion pour Artus dans son cartable, j'étais effectivement en attente de vos nouvelles.
Je note que vous viendrez le chercher en train le 7/11/2007 et je me réjouis qu'il ne fasse pas son voyage de retour seul comme les précédents WE.

Néanmoins pourquoi la gare de VESOUL?
Le train qui s'arrête à VESOUL à 16h30 passe à la gare de LURE à 16h51. C'est seulement la gare suivante pour le train 01043.
Le train que vous voulez prendre en retour à VESOUL à 17h31 est le 01044. Il passe avant à LURE à 17h11.

Ne serait ce pas plus confortable pour tous le monde:
Que vous veniez à LURE par le même train que celui prévu et que vous repartiez avec ARTUS vingt minutes après par le même train que celui que vous aviez prévu en ne faisant qu'un changement de quai (il n'y a que deux quais, vingt minutes devrait suffire)?"

L'entêtement de madame est le fruit de son comportement judiciaire. A force d'avoir dit en justice qu'il n'y avait pas de moyens de transport ou de train de retour en venant chez moi, il faut bien ensuite qu'elle le prouve même si cela va à l'encontre du plus simple bon sens. Si les juges faisaient mieux leur travail, peu être n'agirait elle pas ainsi, de façon aussi stupide...

mardi 6 novembre 2007

Veille de départ

Demain les vacances se terminent. Artus est dans la période maussade où il ronchonne en disant qu'il ne veut pas partir. Alors ses frères lui changent les idées avec de nombreux jeux. Il a passé la nuit dernière dans la cabane avec ses frères et les copains du village. Ils y ont aussi mangé ce midi. La guerre des boutons n'est pas si loin. Je l'ai ensuite emmené chez un coiffeur afin qu'il ait enfin une coupe à peu près propre et un peu moins l'air d'un sauvage.

J'ai de mon coté la tristesse de ce départ qui s'approche que je m'efforce de cacher. Nous avons encore passé de super vacances. Tous le monde ici aura le blues demain soir quand il sera parti...

Mieux que rien

Florian vient de recevoir un abonnement à un quotidien financé par sa mère.
Un petit journal d'actualité pour ados, pour certains cela ne semble rien. Mais c'est la première chose que Florian reçoit de sa maman en quatre ans (à part quelques cartes à vocation essentiellement juridiques)...
Point de cadeaux de Noël ou d'anniversaire depuis que mes fils vivent chez moi.
Jusqu'à maintenant rien, tout simplement rien. Alors un petit geste, c'est toujours mieux que rien...

samedi 3 novembre 2007

Au dernier moment

Lettre du nouvel avocat de Mme EX2 qui se manifeste enfin à 10 jours de l'audience pour avoir les pièces. Mon ex a pourtant été informée de l'audience en même temps que moi il y a presque quinze jours. Une forte probabilité qu'ils demandent un renvoie au dernier moment en disant qu'ils n'ont pas eu les pièces à temps. Le comportement judiciaire de mes ex reste régulier et prévisible.

mercredi 31 octobre 2007

Tête de citrouille

Que les jours filent vite quand ARTUS est là, entre rire et courir dans cette maison juste assez grande pour laisser murir les rêves de ce bel automne qui nous enchante d'un festival de lumières et de couleurs. Les déguisements sont près pour ce soir, les sacs pour bonbons aussi...

lundi 22 octobre 2007

Cette chère victime

Je suis accusé par ma première ex de lui avoir volé les enfants.

Si madame n'a quasiment pas revu ses fils depuis quatre ans c'est parce qu'elle le veut bien.

En 2006 madame ma première EX perdait tout de droit de visite et de garde à l'initiative du juge aux affaire familiales de Valence et absolument pas sur ma demande. Cette décision a été confirmée par la cour d'appel de GRENOBLE.

La décision s'appuyait sur le fait qu'il fallait sortir les enfants du système de chantage dans lequel ils vivaient depuis des années. Et que la vingtaine de décisions de justice déjà ordonnées, s'étant soldé par un échec total au niveau du comportement de madame: le juge lui retirait ses moyens judiciaires en lui supprimant tout droit de garde et de visite légal, mais l'invitait à renouer contact avec ses fils hors d'un moyen de chantage qui aurait agi contre eux si elle avait eu un droit de visite. Après avoir été soutenu abusivement pendant des années c'était clairement une décision en constat d'échec pour la justice familiale...

Moi ma position reste la même qu'au tribunal:
Jamais je n'empêcherai mes fils de voir ou d'avoir des liens avec leur mère. Que ce soit dans un cadre légal ou non. Même si la justice ne leurs donne aucun droit de visite légal et imposé, ils peuvent se voir quand ils veulent et le décident.

Je n'irai jamais moi, comme elle le faisait elle, appeler la police parce que j'étais allé faire une bise à Vivien à la sorti de l'école un jour où ce n'était pas mon jour de garde!

Je fais très attention d'être irréprochable aux yeux de mes fils sur la liberté qu'ils ont de vivre avec moi. Ils sont venu chez moi suite à une décision de justice. Mais s'ils restent avec moi ce ne sera jamais parce qu'une décision de justice nous l'imposerai. Je fais très attention de ne pas leur imposer le comportement qu'ils ont subi chez leur mère. J'ai la loi pour moi criait elle quand elle avait la garde. Ce qui est au demeurant bien maigre pour construire une vrai relation avec des enfants.

Alors qu'ils n'avaient pas le droit de m'appeler ou de m'écrire, quand ils étaient chez leur mère. Vivien cachait dans ses chaussures une carte de téléphone pour pouvoir m'appeler sans se faire prendre d'une cabine sur le chemin de l'école. Madame piquait les cartes de téléphone quand elle les trouvaient et engueulait copieusement ses fils!!!
J'ai payé un téléphone portable à chacun de mes fils dès qu'ils sont arrivés chez moi. J'y ai moi même mis le numéro de leur mère. Ils ont un ordinateur portable avec leur propre adresse internet. Une caméra pour les "chats". iIs ne sont donc pas dénué de moyens de communication.

Lui parler?
Elle raccroche immédiatement si elle entend ma voix au téléphone ou croit la reconnaitre. Vivien qui a une voix maintenant proche de la mienne, c'est fait plusieurs fois raccroché au nez quand il répondait parfois à la place de son frère.
Pour le reste, j'ai écrit ma position de façon claire. Tant pis pour elle si elle ne fait rien et préfère jouer son jeu à la con.

Vivien n'a toujours pas digéré les gifles de la police appelée par sa propre mère, le jour de l'enterrement de son grand père (fin septembre 2003) où il n'avait pas eu le droit d'aller. Ni les fausses accusations qu'elle a prodigué ensuite à son égard en justice. Au téléphone, il lui a dit qu'il ne lui parlerait plus tant qu'elle ne s'excuserait pas.

Visiblement elle aura du mal, puisqu'elle expliquait encore hier à Florian, que c'était de ma faute si elle avait appelé la police (j'étais moi à l'enterrement de mon père à 300km de là) et que le policier en giflant Vivien ce soir là avait eu une attitude de "bon père"!!!!!
Heureusement Vivien aura dix huit ans en mai 2008 et ce sera un grand jour pour lui et moi.

Florian à plusieurs reprises a proposé à sa mère de venir le voir.
Systématiquement elle a refusé.
Disant que j'allais appeler la police (comme elle le faisait elle)
Quand Florian lui a expliqué que ce n'est pas vrai, elle lui a dit que c'est à cause de ma mère qui n'a pourtant aucun pouvoir juridique.

Au final elle a toujours une excuse. Cela lui permet d'habiter pleinement son nouveau rôle de victime: la mère malade à qui ont a honteusement retiré ses enfants à cause d'une maladie dont je serai la principale cause (c'est ce qu'elle a raconté à son Psy, qui fut assez naïf pour la croire, un grand professeur soit disant)...
Ta grand mère m'a volé mes enfants criait elle hier à Florian au téléphone qui essayait de lui répondre que ce n'est pas vrai.

En quatre ans:

Sur 18 visites possibles en lieu neutre la première année, elle n'est venue que trois fois.
La dernière fois, il a fallu que je m'interpose pour qu'elle ne frappe pas Vivien alors qu'elle était 3/4 d'heure en retard et qu'elle descendait à peine de la voiture. Tu feras ce que je veux, lui hurlait elle! Simplement parce qu'il voulait dire au revoir à ceux qui l'avait accompagné.

Depuis quatre ans, elle n'a jamais donné le moindre centime à ses enfants ou pour ses enfants.
Pas le moindre cadeau non plus. Pas plus à Noël, qu'aux anniversaires.
Elle ne les a jamais félicité pour leurs avancés scolaires et leurs divers progrès.

Elle appelle Florian de temps en temps et lui des choses qu'elle ne tient pas au final.
En quatre ans elle n'a toujours pas pris la mesure de ce qu'elle a fait subir à ses mômes quand ils étaient chez elle. Depuis quatre ans elle ne s'est toujours pas excusée et c'est ce qui est à mes yeux le pire...

dimanche 21 octobre 2007

Le club des ex

Florian a eu sa mère ce soir au téléphone.

Au détour de la conversation celle ci s'énerve et reprend ses multiples accusations à mon égard et contre ma mère, qui dit elle, lui a volé ses enfants. Madame s'emporte montrant qu'elle n'a pas évolué d'un centimètre en quatre ans et quelle continuera indéfiniment à jouer ce rôle de victime qui lui va si bien. Florian était dépité, dégouté, tant il a fait d'efforts ces derniers temps pour reconstruire un contact et qu'il espérait qu'elle ait un peu avancé.

Au passage, Florian apprend qu'elle est en contact avec Mme la mère d'ARTUS et qu'elle s'échangent entre elle des pièces juridiques...

C'est amusant de constater jusqu'où va la volonté de vengeance, tant Sabine détestait Evelyne quand nous étions ensemble. Elle n'avait jamais de mots assez dur pour qualifier le comportement de la première, qu'elle imite maintenant sur bien des points. C'est de la mal traitance, ce qu'elle fait subir à tes enfants, me disait elle quand on allait les chercher à la sortie de l'école et que Madame la mère de mes ainés venait l'insulter dans la voiture...
.
Tout cela est terminé. Seule reste cette incroyable solidarité féminine qui s'exprime ici de la façon la plus puissante.

Alors officiellement, je lance aujourd'hui le club de mes ex :)
Qui se ressemble, s'assemble dit le proverbe.
Pas besoin de les mettre en contact, elles y arrivent très bien toute seule...

Mesdames, que je suis heureux de savoir que vous vous soutenez, l'une l'autre. Que je suis heureux de ne plus vivre avec vous en ayant la certitude après notre séparation de ne pas m'être trompé sur qui vous êtes réellement...
Merci par votre comportement de m'avoir offert de rencontrer depuis, des êtres merveilleux...

mercredi 17 octobre 2007

Une date

La date vient de tomber, enfin.
Ce sera le 13 novembre 2007 à Nanterre.

Il semble que mon passage au greffe de Nanterre ait accéléré les choses.
Maintenant cela va être l'attente angoissante.
Quel pression va subir ARTUS de sa mère? Les précédentes audience se sont toujours accompagnée de pression et chantage sur lui. de beaucoup de mensonges aussi...

Le dossier sera t'il lu?
Serai je seulement écouté?

dimanche 7 octobre 2007

Mille et une pommes

Que c'est court un WE
Et que celui là est passé si vite dans les premières couleurs de l'automne
Un WE sous le signe de la pomme. Le maire et un voisin sont venus nous apporter un pressoir et un sympathique coup de main. Artus courait entre le concasseur et le pressoir. S'émerveillait du jus couleur de miel qui remplissait la barrique. Un verre à la main il plongeait le bras dans le liquide et le buvait ensuite d'un trait. En fin d'après midi nous avions fait environ 160 litres de pur nectar à partager entre cidre de Noël et jus nature...
Le jour suivant a été trop court et trop vite nous avons du prendre le chemin de l'aéroport.
Artus était triste en reprenant l'avion. Un si court WE...

vendredi 28 septembre 2007

Les promos reportages

Hier soir j'ai regardé envoyé spécial sur les juges aux affaires familiales...

C'est amusant comme la télé publique par le biais des reportages et des séries est devenu une outil promotionnel pour essayer de changer l'image de ce qui ne fonctionne pas.

On est bercé de série policière avec des fonctionnaires parfaits, à mille lieu de ce qui est la réalité du terrain. C'est du vécu. Voir avant sur le blog les gardes à vu subies pour simplement essayer de porter plainte à propos des maltraitances que subissaient mes fils.

Pour cette émission, j'ai eu le même sentiment. On essaie de nous montrer quelque chose qui n'existe pas réellement. Ou du moins, que je n'ai pas rencontré en 13 ans de procédures.

D'abord il y a le choix du tribunal, qui est un de ceux avec le moins de délai en France. Ou comment prendre le meilleur élève d'une classe, pour vous dire que toute la classe va bien.
Ensuite le choix d'un juge masculin. Sur le terrain ils sont quasiment inexistant (je ne crois pas en avoir rencontré en 13 ans de procédures, tant en première instance qu'en appel)

Ce que j'ai vu hier, c'était une caricature de la réalité et je me demande combien les journalistes ont touché pour faire ce reportage promotionnel. Autant de juges (6 personnes en noir) à une audience dans un grand bureau avec des fauteuils en cuir neufs. D'habitude c'est plutôt un juge et un greffier (quand il est là), des pièces sombres et exigües, des chaises en plastique. Hier cela avait tout de la mise en scène orchestrée pour redorer l'image de notre justice familiale...

Sur le fond par contre, une chose importante a été montrée qui illustre parfaitement l'incapacité de fonctionnement de la "justice" familiale française dans sa doctrine actuelle:

"Le juge ne prend pas parti et décide dans l'intérêt de l'enfant"

Cette phrase qui illustre la doctrine présentée hier, dit en réalité tout et son contraire. C'est là ou le bas blesse, car quand il y a conflit, les parents attendent que les juges tranchent le conflit dans l'intérêt de l'enfant. Mais il n'y a pas de réponses et les conflits perdurent du fait de l'absence de décision tranchés des juges, ou ils sont même encouragés par cette absence de prise de position des juges et se retournent fatalement toujours contre les enfants.

Il n'y a que trois postures parentales en cas de séparation:

Premièrement les parents s'entendent bien, dans ce cas là le juge est parfaitement inutile même s'il est obligatoire.

Deuxièmement le conflit est alimenté par les deux parents.

Troisièmement le conflit est alimenté par un des parents.
En particulier et bien souvent celui qui à la garde de l'enfant ou le pouvoir de l'utiliser comme moyen de chantage.

Dans les deux derniers cas, en ne prenant pas parti, les juges augmentent la situation de crise et mettent en danger l'enfant à plus ou moins court terme. Tout en disant bien sûr qu'ils ont pris les décisions dans l'intérêt de l'enfant.

L'expérience que je relate dans ce blog, en est la plus simple et parfaite expression. Je vis tous les jours les conséquences de cette doctrine purement judiciaire et parfaitement inefficace et destructrice.

Que l'on ne regarde pas le passé pour ne pas alimenter le conflit c'est une chose. C'est en même temps une manière un peu facile de ne pas lire les dossiers.

Mais que l'on devienne autiste au conflit existant, en disant les parents n'ont qu'à s'entendre: c'est du grand n'importe quoi ! Et c'est parfaitement incompatible avec le résultat que l'on tente d'obtenir: à savoir protéger l'enfant.

Que l'on ferme les yeux, comme dans ce que j'ai subi, sur des éloignements volontaires d'enfants ou des enlèvements, sous le prétexte que le passé c'est le passé, cela devient de l'encouragement à la récidive. Et je ne vois pas en quoi cela aide l'enfant au final...

Je suis bien placé pour savoir quelles conséquences, a sur les enfants l'application cette doctrine purement judiciaire. Bien placé pour dire qu'en travaillant ainsi les juges sont inutiles car il ne font qu'empirer le choses au profit de la bourse des avocats (75% de leurs revenus).

Que des médiations familiales seraient plus efficaces, car directement confrontées à la réalité des comportement humains. Et que les juges ne devraient juger (et pas avec la doctrine actuelle) que les situations que les médiations familiales n'arriveraient pas à résoudre et qu'elles seraient obligées d'argumenter.

Il est clair que les juges mettront des années à changer de position, car ils n'ont tout simplement aucun outil d'observation des conséquences de leurs décisions sur le terrain. J'aimerai savoir ce que coute notre justice familiale et l'application à grande échelle de cette doctrine stupide qui veut que quand un parent déconne, personne ne lui dit de s'arrêter, même si c'est au final, au déprimant direct de l'enfant...

Un reportage comme celui d'hier, ce n'est pas du journalisme. C'est plus de l'ordre de la publicité institutionnelle...

mercredi 26 septembre 2007

La déonthologie d'un psychologue

Je viens d'appeler le CMPP d'Asnières sur seine (01 47 93 95 58)
Mon fils n'y est pas inscrit, ni ne figure sur les listes d'attente. Ils me conseillent de vérifier aussi auprès du CMP d'Asnières (01 41 32 24 10). Artus n'a aucune inscription là aussi.

Je rappelle donc le médecin médecin Bernard DE GOEJE de Bois Colombe. Médecin qui avait déclaré en février 2007 à la gendarmerie avoir réorienté Mme mon EX vers le CMPP d'Asnières.
Je me fais recevoir comme le dernier des moins que rien. Il refuse de me donner exactement l'adresse du centre et me dit qu'il n'est plus concerné par le dossier, puis il raccroche.

Je retrouve ici, le comportement banal de la plupart des psy dans ce type de situation.
M DE GOEJE a constater quelque chose d'anormal dans le comportement de la mère. Il l'a réorienté en sachant très bien qu'elle ne ferait rien. Ainsi il se débarrasse du "dossier" comme il l'appelle. Cela fait preuve d'un grand courage médical, puisque quand on l'informe du non suivit de sa demande, sa seule réponse est: "cela ne me concerne plus, je ne m'occupe plus de ce dossier". Ensuite il me raccroche au nez.

Dans le monde des psy ayant gravité autour de mes fils, je n'en ai pas rencontré beaucoup de valable. La plupart se lavent complètement les mains de savoir quels ont été leur action sur les enfants, que ce soit positif ou négatif...
Des irresponsables, ni plus ni moins...

En cas d'urgence

Aujourd'hui, j'appelle Mme RIDEL qui figure en première place des personnes à appeler en cas d'urgence sur les différents documents scolaires de mes fils. Je ne connais pas cette dame qui à ce que j'ai compris amène en plus ARTUS au foot le mercredi.

Cela me semble d'autant plus naturel que je ne figurais pas sur les dit papiers et qu'il me semble normal qu'en cas de problèmes de la mère ces personnes puissent contacter le père.

Ma première ex c'est bien retrouvé à l'hôpital pour un accident vasculaire cérébral, alors qu'elle avait la garde... Personne n'est à l'abri d'un accident. Je parle donc d'expérience...

J'ai laissé un message. Pas de rappel. J'ai essayé de rappelé. La ligne est maintenant coupée...
On verra bien mais je serai surpris qu'elle rappelle...

lundi 24 septembre 2007

Papiers Scolaires

Derrière la porte en verre qui donne sur la cour, Artus jouait avec une petite fille blonde et deux garçons de son age. En m'apercevant il est resté tétanisé.
Qu'est ce qui se passe? Pourquoi mon papa est il là? C'est pas normal!
Au lieu d'avoir son comportement habituel, Artus reste figé dans son manteau rouge. Je passe la porte avec l'autorisation des surveillants et je le rassure.
Bonjour mon fils, je suis ici pour signer des papiers avec la directrice. Retourne jouer je t'aime...

Un demi sourire, une bise et le voilà reparti dans cet autre monde, cette autre vie, dans laquelle si je l'approche je suis un danger, une anormalité, un paria...
Qu'il est dur de sentir la peur de son enfant quand on l'approche. Cette peur construite par l'autre pour vous évincer...

Madame la directrice a été charmante.
En sortant les papiers elle s'aperçoit d'elle même que j'ai été évincé sur les papiers d'urgences. Je ne figure pas sur ces documents officiels. Sont marqués deux amis de la mère et la grand mère qui vit à St BRIEUX. Celle ci est déclarée sous une fausse adresse puisque madame mon ex a mis sa propre adresse à la place.
Je récupère au passage enfin les coordonnées du médecin traitant de mon fils que je réclame depuis plus d'un an.

C'est impressionnant c'est l'inconscience qui se dessine en cas d'accident ou de problèmes de madame. Si elle a un problème, personne n'a de coordonnées pour me prévenir. Ni ses amies ni sa mère, ni l'administration.

Ce type de comportement ne me surprend pas, ma première ex faisait pareil. Et pendant toutes ces années le système scolaire ne s'est absolument pas adapté...

Bureau 2.51

D'abord le trajet à Nanterre, trouver l'annexe du tribunal.
Le bureau 2.51 est un box fermé par des persiennes. Une demi heure d'attente. Dedans une petite dame au cheveux frisés caché derrière son écran. partout des piles de dossiers. Elle est toute seule. dans l'impossibilité complète de recevoir les gens et de répondre au téléphone. Quand je lui apprends que j'ai fait 500 km elle est surprise. Me dit que j'aurai pu tomber sur porte close car sa collègue est en arrêt maladie. Elle me raconte le manque de moyens. Nanterre a fait un bureau de réception spécial pour les personnes se présentant devant le JAF sans avocat. Résultat: 4 mois d'attente au minimum. Et actuellement avec l'absence de sa collègue, il faut compter 6 à 7 mois entre la remise du dossier et une date d'audience.
En cherchant dans une des piles elle finit pa retrouver mon dossier réceptionner le 8 Août. Il est complet et elle m'a promis qu'elle le saisirait en informatique mercredi.
C'est ça la réforme de la justice que nous promet notre chère ministre. Plus que de grands tribunaux avec des bureaux dédié aux citoyens. Sur le papier c'est bien. Dans les faits vu que derrière le bureau il n'y a pas de moyens, c'est encore pire qu'ailleurs.
Nanterre est clairement au niveau humain le pire tribunal dans lequel je suis passé...

mercredi 19 septembre 2007

100000 Volts

Après un super WE toujours trop court. Qui a fini en apothéose avec les cheveux d'Artus dressés par 100000 volts au musée de l'électricité de MULHOUSE. Il a fallu aller prendre l'avion...
Artus était triste de partir et j'avais du mal à le voir ainsi. Ses frères cachaient leur émotion comme ils pouvaient. C'est dur pour eux aussi. J'ai promis à Artus de faire mon possibles pour qu'il vienne vivre chez nous. Il m'a dit: "c'est bien et il faut que tu t'occupes bien de mes poules en attendant".

Depuis son départ je me traine. Déjà 13 ans que je subi ce type d'épreuve et je n'arrive pas à m'habituer à ces départ suivant des moment trop courts. Comment s'habituer.Je me sens en prison. Privé de la plus élémentaire liberté. Spolié d'enfances dont je n'ai eu droit que par petits morceaux éparses. Juste histoire d'avoir la symbolique d'un père enfermé dans sa prison de paternité. Juste histoire de devoir payer des pensions alimentaires. Voleuses d'enfance, elles le sont pour moi, mais aussi pour eux. Par l'absence d'Artus, Florian petit à petit se rend compte de ce que j'ai vécu pendant des années. C'est dégueulasse, m'a t'il dit. Moi je me bas pour faire bouger les choses. Pour que mes garçons ne connaissent pas la même chose. Va expliquer cela à leurs mères, qui utilisent à vil desseins leur pouvoirs sur dimensionné, aux point de devenir des voleuses d'enfance...

samedi 15 septembre 2007

Eliminer


Le cahier scolaire d'ARTUS commençait ainsi.
Il a été rempli par la maman et on peut y constater que tout simplement je n'y existe pas.
Personne à prévenir en cas d'urgence: surtout pas moi...
C'est l'illustration imagée de comment on élimine un père de la vie d'un enfant.
D'abord on lui fait subir un éloignement parentale de quelques centaines de kilomètres afin qu'il ne soit pas trop près. Ensuite on demande au JAF qu'il n'est que le minimum de WE.
En appel à VERSAILLES, la demande de madame était que je n'ai aucun WE.
Enfin, on fait en sorte que les écoles aient le moins d'informations possible sur le père.
Ma première ex déclarait que l'on m'avait enlevé l'autorité parentale et personne ne vérifait.
Ici simplement madame omet de m'inscrire sur les papiers scolaires. Ne m'informe pas des réunions d'information ou mieux m'informe après (c'est plus sûr).
J'ai donc modifié l'entête du cahier de liaison comme suit et j'ai pris rendez vous avec l'école afin qu'il aient mes coordonnées.
Tout cela à un but: couper le mieux possible le père de la scolarité de l'enfant pour pouvoir ensuite l'accuser sur ce point. Malheureusement souvent les écoles deviennent complice de ces attitudes. C'est pourquoi je n'ai jamais été invité ou informé des fêtes de l'école de mes enfants.
Je n'était certainement pas le bien venue. Il faut dire que l'image de mère parfaite de ces femmes "abandonnées par de méchants hommes" en dépend...

Si l'école doit appeler en cas d'urgence, il est choquant pour moi, que les deux parents ne soient pas informés... pour d'autres cela semble si naturel

vendredi 14 septembre 2007

Le WE

Madame m'a donné les papiers pour le retour en avion dimanche juste à la sortie de l'école. Enfin...
Après nous avons vu la maîtresse et la directrice. Beaucoup d'informations...
Puis le train de retour et les maisons qui défilent avant d'être remplacées par de vaste campagnes. Les places réservées n'existaient pas, le train était bondé, je déteste la SNCF. Et plus j'ai l'occasion de prendre le train en Suisse, plus je déteste ce soit disant "service publique" du transport à la Française. Enfin nos arbres, les deux grands frères qui dorment déjà. Coquette et sa nouvelle couvée éclose il y a deux jours. 5 poussins noirs et trois jaunes dont un avec une tache noire sur le derrière. C'est bon d'être chez soi avec ses trois fils. Un si court WE. 48 heures ou 2880 minutes seulement. Je regarde ARTUS dormir pour en perdre le moins possible...
C'est beau mon fils qui dort après avoir régardé la voie lactée si belle ce soir. Il dort avec un petit sourrire sur les lèvres...

jeudi 13 septembre 2007

Et c'est reparti pour un tour

Madame YEDDOU

Je viens de recevoir votre proposition par le biais de votre avocat.
Après un an d'attente sans réponse de celle que je vous ai fait en juillet 2006 et qui me semblait honnête.

Je constate qu'à nouveau, votre intérêt personnel prime bien avant celui d'ARTUS.

J'avais demandé, à aller chercher ARTUS à l'école, pour pouvoir avoir un contact avec sa scolarité.
Je constate que cette demande n'a pas reçu d'écho et que vous avez repris les même chantages que ceux de l'année dernière au niveau de son transport. Si je n'assume pas physiquement une partie du transport qui vous incombe à votre place, je ne verrai pas mon fils comme l'année dernière.

J'avais demandé, à voir ARTUS deux fois par mois le WE, comme quand il était plus petit, car je pense à l'avenir et je sais d'expérience qu'une paternité réelle ne peut s'assumer avec un petit de WE de temps en temps. Vous me le refusez, c'est bien dommage pour notre fils.

Votre avocat propose même que nous allions demander une homologation de façon conjointe auprès du juge aux affaires familiales. Je suis au regret de vous dire, que face à vos voltes faces, j'ai déjà saisi le juge aux affaires familiales de Nanterre pour demander un changement de domicile d'ARTUS afin qu'il arrête de vous servir de moyen de chantage et qu'il ne soient plus en prise à vos mensonges permanents. Je l'ai fait conformément à ce que je vous avais annoncé il y a plusieurs mois, face à vos voltes faces.

Pour les WE libérés, je m'en tiens à ce que je vous ai proposé précédemment dans l'intérêt d'ARTUS.
Il est étonnant que pour ce simple aménagement dont vous convenez qu'il est dans l'intérêt d'ARTUS, il vous soit nécessaire de passer et par un avocat et par un juge aux affaire familiale !!!

N'ayant pas respecté l'ordonnance de 2004, ayant rompu unilatéralement l'accord amiable proposé par votre avocat en 2005, ayant ensuite été provisoirement condamné à 7 non présentations d'enfant en 2006 et 2007 par le tribunal correctionnel de LURE suite à l'ordonnance de juin 2006, on peut légitimement se demander à quoi vous servirai une décision de justice de plus, qu'au premier prétexte vous feriez voler en éclats comme les précédentes.
vous pouvez d'ailleurs féliciter votre avocate d'avoir trouvé en votre personne une très bonne cliente, à moins que vous n'en changiez comme les précédents sous moins d'un an...

Par ailleurs comme mainte fois demandé précédemment:

"J'attends toujours vos réponses par rapport à mes questions concernant vos absences aux Antilles pendant qu' ARTUS est à ASNIERES à l'école avec interdiction d'en parler, le nom et les coordonnées de son médecin traitant que vous me refusez depuis plus d'un an même quand vous l'amenez chez moi avec de la fièvre comme aux vacances de février 2007, et ce que vous comptez faire suite à la réorientation vers le Centre Médico Psychologique d'Asnières que vous a conseillé le psychologue que vous avez consulté pour ARTUS en février 2007."

Veuillez agréer, madame YEDDOU, mes sincères salutations

A les farceurs

Après une heure de patience le 01 40 97 14 80 fini par répondre. Une charmante dame m'explique qu'il y a erreur car c'est le service des requêtes immobilières et qu'il faut rappeler le standard pour avoir le numéro des requêtes JAF.
Au standard pour avoir le numéro des requêtes JAf on me demande si je suis avocat.
Je finis par obtenir le numéro 01 40 97 12 26, qui bien sûr ne répond pas mieux que les précédents...

Après 5 minutes cela retombe automatiquement sur le standard...
il n'y a plus qu'à ressayer demain...

Service des requêtes civiles Nanterre

Le standardiste m'a avoué que le standard du TGI ne fonctionnait pas.
C'est pas mal pour le deuxième tribunal de France...

Il m'a donc donné deux numéros directs pour le service des requêtes civiles:
Le 01 40 97 14 80 et le 01 40 97 14 54
Après 5 minutes de sonneries dans le vide, la ligne raccroche automatiquement ou bascule sur le standard.

C'est toujours moins cher que des 25 minutes de répondeurs, mais pas plus efficace...

Après une demi heure d'essai le standard me demande de rappeler plus tard...

Douce France, cher pays de mon enfance, baignée de tant d'insouciance...

mercredi 12 septembre 2007

La mauvaise foi

"Il ressort du dispositif, comme je le pensais, que l'accompagnement d'Artus ne s'entend pas comme d'un accompagnement personnel, mais d'un accompagnement financier de porte à porte, pour ce qui me concerne du trajet Aller."

Madame m'écrit en ces mots et pourtant elle vient pourtant d'être débouté par la cour d'appel et condamnée aux dépends. Mais bon quand la mauvaise fois n'a pas de limite, on peut dire que l'on avait raison, même apprès avoir été débouté de l'ensemble de ses demandes...

Je lui réponds et elle me déclare qu'elle est prête à financer les trajet au tarif fiscal du véhicule que j'utilise pour faire pour elle, la fin du trajet qui lui incombe entièrement, selon l'ordonnance.

Je lui envoie donc un relevé des kilomètres parcourus depuis l'arrêt de la cour de VERSAILLES en 2006. Il y en a 952 pour ma pomme selon Via Michelin en plus des trajets retours.

La réponse du jour:

Je devrai recevoir un chèque à titre de "provision" (donc pas l'ensemble du trajet) sur le trajet que je dois effectuer pour elle dimanche prochain jusqu'à l'aéroport qui est à 101 km de chez moi selon Via Michelin. J'attends de savoir quel est le montant du chèque à venir.

Mais bien sûr aucun engagement en ce qui concerne les trajets qu'elle m'a obligé de faire à sa place en utilisant mon fils comme un moyen de chantage même si le juge en relecture à préciser à nouveau que le voyage s'entendait de porte à porte (avant c'était de domicile à domicile).

Ce qui est amusant c'est que depuis un an elle me fait chanter sur sa partie de transport tout en disant qu'elle veut bien l'assumer financièrement. Qu'aujourd'hui, elle ne s'engage à payer qu'une partie du prochain trajet...

Que, si je ne me plie pas à ses désirs, je ne verrai pas mon fils comme elle me l'a écrit et fait à plusieurs reprises l'année dernière, tout en clamant à qui veut l'entendre que c'est moi qui ne voulais pas le voir.

Comme quoi, on ne risque pas grand chose en France en prenant son propre fils en otage (quand on est une mère aimante bien sûr)...

Ah! mon fils qu'il n'est pas facile d'être ton père... et qu'elle énergie il faut avoir pour le rester...

Si je ne payais pas ou n'assumais pas une partie du trajet qui n'incombe, j'aurai déjà perdu le droit de voir mon fils et j'aurai eu la visite répétée des forces de polices...

Quand dans le même cadre de loi, un père ne paye pas deux mois de pension alimentaire, il est lui condamné à de la prison ferme dans 95% des cas.

Le répondeur du TGI

Après 25 minute d'attente au standard du Tribunal de grande instance de Nanterre, l'opératrice qui devait me répondre dans quelques instants, comme le répétait la voix mielleuse de la machine, a enfin décroché. 25 minute c'est le temps habituel que je perds pour obtenir une réponse sur la ligne du tribunal dont le numéro est dans les pages jaunes. Ne pas répondre est surement un moyen comme un autre de gérer les appels.

Je demande alors à avoir le service des requêtes bureau machin.
"Le service des requêtes est fermé le mercredi matin, merci de rappeler plus tard..."
Après insistance (d'habitude cela a déjà raccroché), j'apprends qu'il faut appeler entre 9h30 et 12h le lundi, mardi, jeudi ou vendredi matin. Ouf! enfin de l'information du deuxième plus grand tribunal de France. Cette fois enfin, on ne m'a pas passé un numéro n'existant pas ou renvoyer vers une boite vocale qui vous demande de rappeler le standard. Tout un poème...
Ma demande concerne une information sur le dossier que j'ai posé début Juillet en modification de la garde d'ARTUS.

Il m'a d'abord été renvoyé pour me demander si j'existais et si mon fils était encore vivant et si c'était bien le mien. Des fois que je demande une modification pour un enfant n'existant pas.
Ce que ne m'avait, bien sûr pas demandé, la cour d'appel de VERSAILLES.
Je complété le dossier et l'ai renvoyé dès réception. Ils l'ont reçu le 8 août selon le recommandé.
Depuis, plus de nouvelles et ce simplement pour avoir une date d'audience auprès du juge aux affaires familiales...

Et notre chère ministre Rachida DATI qui nous dit que cela ira mieux quand nous n'aurons que des grands tribunaux comme ceux de Nanterre...
C'est vrai qu'avec plus de deux mois pour obtenir une date d'audience, elle fatiguera tellement les justiciables qu'ils n'auront plus besoin de passer en justice. On peut appeler cela une méthode efficace pour faire des économies...

Faut pas s'étonner ensuite si Amnestie internationale dit depuis dix ans que la France a une des pire justice d'Europe...

lundi 10 septembre 2007

Soeur Anne

Appelant le greffe du tribunal de grande instance pour la septième fois depuis mai, j'apprends:
Que la décision a été enfin écrite, mais qu'il ne me l'on pas envoyé parce que madame fait appel de sa condamnation.
Ici on peut constater que les victimes sont toujours moins informées que les coupables.
Que si je veux avoir un double il faut que j'écrive car malgré mes nombreux appels à l'unique greffe du tribunal, personne n'a noté que je voulais être informé...
Bon, ils m'ont ensuite une nouvelle fois promis de m'envoyer le document...

mercredi 5 septembre 2007

Arrêt 435 Cour d'Appel de VERSAILLES

Madame la maman d'ARTUS avait demandé en juin que mon domicile s'entende à partir des gares de VESOUL ou de l'Aéroport de BALE MAULHOUSE. Procédure visant à minimiser son implication dans les non présentations d'enfants.

Le juge déboute madame dans ses demandes et la condamne au dépends.

"Considérant qu'il n'y a donc ni à retrancher ni à ajouter à la décision entreprise et qu'il est indifférent que madame trouve cette sujétion lourde"

OUF, la juge n'a pas modifié l'arrêt de juin 2006 dans le sens que lui demandait madame...

jeudi 30 août 2007

Rentrée des classes

C'était la rentrée au CP
J'y était.
C"est la première rentrée au CP que j'ai pu faire pour un de mes trois fils.
Artus était très content, sa maman visiblement beaucoup moins...
J'ai pu parler avec la directrice qui a l'air très sympa. Enfin on pouvait dificilement faire plus bornée que l'ancienne. On verra à l'usage, mais rendez vous est pris pour pouvoir remplir les papiers manquants...

samedi 18 août 2007

La maison des poules


Voila les deux apprentis ont fini la maison des poules qui a été installée ce matin
Ils ont scié, cloué et surtout peint jusque dans les recoins
L'année prochaine on fera une grande cabane...

vendredi 17 août 2007

Feu qui chante



Un feu qui chante dans le vent
Les étoiles par milliers
Les sapins qui dansent
de la bonne humeur à en revendre
Et ARTUS qui nous joue sa balade
Apprise les semaines précédentes de son grand frère
Do do do ré mi ré do mi ré...
Que du bonheur...

mardi 7 août 2007

Baptiste est arrivé

Et voila le cousin est arrivé
Et c'est reparti à jouer comme l'année dernière
Oh hisse! Tu vas le grimper le pommier...

mercredi 1 août 2007

L'enfant prodigue


Artus est arrivé
Mais que ce mois de juillet a été long
Il est arrivé à VESOUL
Pourquoi VESOUL et non LURE sur la même ligne une gare plus loin?
Va comprendre, mais c'est ainsi.
Sur le coup nous en avons profité pour visiter un château du douzième siècle à coté de Lure.
Avec un magnifique pigeonnier.
Une magnifique façon de reprendre contact avec ARTUS tout content d'attaquer le château avec ses frères

vendredi 15 juin 2007

La machine

Mon ex ayant enfin accepté la modification de mon droit de visite j'entreprends les démarches auprès du tribunal de Nanterre qui est le deuxième plus grand de France.
Pas facile d'y trouver un avocat à l'aide juridictionnelle, ni d'obtenir le standard du greffe du tribunal au niveau familial. Depuis trois jours j'essaie sans le moindre résultat.
En somme une grosse machinerie croulant sous sa lourdeur. Rien à voir avec l'humanité qui habite le tribunal de LURE (vive la campagne)...

Selon un avocat eu au téléphone ce matin:
A Nanterre il y a 8 Juges aux affaires familiales pour presque 500 dossiers par mois.
Impossible pour eux de traiter les dossiers normalement.
Pas étonnant que ma décision ait été un copié collé et que le juge n'ai pas pris la peine de nous écouter.

Il y a des endroits où la justice manque sérieusement de moyens. Ils sont où les gens qui nous gouvernent?

Le résultat est que le travail bâclé à la chaine entraine encore plus de travail. Mon dossier avec ma deuxième ex en est un bel exemple. et il ressemble tant au premier dans sa gestion par la machine judiciaire...

Au niveau du greffe du JAF, ils connaissent cette année 20 départ pour 2 arrivés, toujours selon cet avocat. C'est pour cela, qu'ils ne répondent plus ni au téléphone, ni au fax...

Drôle de justice. Et dire que l'on se moque du tiers monde...
Pour conclure l'avocat m'a conseillé de me déplacer en personne, si je voulais obtenir une date d'audience pas trop tardive...

Motivation

Ayant reçu une demande en fin de non recevoir hier au téléphone pour le document concernant la condamnation de ma deuxième EX suspendue d'appel du 11 mai 2007, je me suis rendu au tribunal de LURE. Une dame très gentille (c'est bien les petits tribunaux à taille humaine) m'a expliqué que mon ex ayant fait appel de la décision du juge celui ci est obligé de motivé et argumenté sa décision avant qu'elle ne parte à la cour d'appel et qu'elle ne soit rendu aux parties.

Il faudra donc un mois de plus et peu être plus encore se le juge est en vacance à la fin de l'écriture par le greffe. Au moins sera t'il obligé d'argumenter sa décision ce qui est plutôt une bonne chose pour moi en appel.

dimanche 10 juin 2007

Un beau WE


Artus est arrivé vendredi à 17h08.
Madame est passé devant moi sans me parler. Il aura fallu un an pour qu'elle trouve la gare à coté de la maison. J'avais été averti la veille par un texto.
Artus c'est jeté dans mes bras et ce délicieux WE le deuxième depuis l'été 2006 a pu commencer. Tout a tourné entre la vie des poussins et le jardin. Tout a tourné si vite, des couleurs de l'atelier sur la toile au ballon dans la prairie de derrière. Puis il a fallu prendre le train de retour et s'adapter aux nouveaux horaires de la SNCF. Heureusement nous avions pu avoir des places assises réservées au dernier moment, sinon il aurait fallu faire le voyage debout comme tant d'autres voyageurs. Arrivé à ASNIERES nous sommes allé voir la nouvelle école dont je n'ai encore aucune nouvelles officielles. Puis ARTUS m'a fait visiter sa ville. Arrivé devant son immeuble sa mère n'étant pas sur le perron, nos sommes montés comme des indiens à pas de loup. Sur le perron où elle avait refusé de m'ouvrir en décembre, ARTUS a frappé à la porte puis s'est caché derrière moi. Madame a ouvert avec un mine peu réjouie. Je lui ai dit bonjour elle a hésiter à répondre cherchant ARTUS du regard. "Je t'ai vu petit coquin"lui fit t'elle. J'ai senti ses quenottes se crisper à mon pantalon. "Je veux rester avec papa"lui répondit il en sortant juste la tête. "Ce n'est pas possible" lui répondit elle d'un ton sec en sentencieux. "Je veux quand même rester avec papa". Il me fallait réagir vite. Artus avait ramener un oeuf des poules rousses ramassé juste avant le départ. "Nous devrions demander une poile à ta maman pour nous installer dans l'escalier et manger ton oeuf", lui dis. "tu n'as même pas montré ton oeuf à ta maman" ajoutais je en lui tendant la boite ayant servi au transport. Artus a fait deux pas en ouvrant la boite pour montrer l'oeuf. Il y a eu un geste malheureux, l'oeuf est tombé sur le paillasson décoré de homards. Madame a ramassé l'oeuf rapidement et tirant ARTUS à l'intérieur de l'appartement, elle a fermé la porte à double tours, clôturant le WE. Je suis reparti un peu triste en repensant au voyage de l'oeuf. Au moins ARTUS saura t'il maintenant que sa mère lui avait une fois de plus menti en lui disant que si elle nous attendait avant en bas de l'immeuble c'est parce que j'allais la taper et tout casser. C'est aussi ce qu'elle lui a dit en novembre quand elle a refusé de m'ouvrir et de le laisser venir passer son WE avec nous...

jeudi 7 juin 2007

Relecture d'arrêt

Madame mon EX 2 avait demandé en février, une relecture par le juge de l'arrêt de la cour d'appel. Son but était de ne plus être contrainte par l'arrêt d'amener ARTUS jusqu'à mon domicile et de pouvoir m'obliger à le chercher à BALE MULHOUSE à 75 km de chez moi quelques soient les horaires.

Nous nous sommes donc retrouvé devant la cour d'appel hier.
La veille, je reçois un courrier AR de madame, qu'elle a rajouté aux pièces. Dedans, elle dit que cela fait longtemps qu'elle a accepté l'accord amiable que je proposais en juillet 2006, mais que c'est de ma faute s'il n'a pas été mis en place jusqu'alors, et qu'il faut le mettre en place pour septembre 2007.

L'accord proposait que j'aille chercher ARTUS à ASNIERES le vendredi après l'école.
Nous nous retrouvons devant la cour avec deux positions parfaitement opposées de madame:
La première demande que je sois obligé de chercher ARTUS à BALE MULHOUSE le vendredi soir, l'autre que j'aille le chercher à ASNIERES à 600 km de là.

Le juge rendra sa décision le 4 septembre...

En plus pour ce WE (demain) nous sommes parti dans un nouveau délire. Puisque comme en septembre 2006 ce deuxième WE du mois ne l'est plus pour elle.
Elle m'avait dit à la gare de VESOUL qu'elle aimerait changer le deuxième WE du mois pour le troisième ce que j'ai accepté pour faire plaisir à ARTUS qui doit aller à un anniversaire. J'apprends dans son courrier de lundi que le WE où ARTUS à un anniversaire est le troisième du mois et qu'elle me dit qu'elle va le remplacer par le quatrième. Ce que j'ai refusé...

En fait c'est en permanence ainsi. Malgré la décision de la cour d'appel qui m'a donné les deuxième WE du mois à la demande de mon ex. Les WE changent systématiquement à sa volonté et je suis entièrement esclave de son bon vouloir. Impossible de planifier quoi que se soit. Au dernier moment les deuxièmes WE du mois deviennent les troisièmes et elle explique ensuite qu'elle s'est trompé mais que c'est moi qui ne veut pas voir l'enfant ou le chercher à ASNIERES.

Je suis face à un comportement complètement déviant que malheureusement la justice a soutenu trop longtemps dans ses délires...

samedi 2 juin 2007

Les poussins


Les poussins de Coquette la poule d'Artus sont nés aujourd'hui
Ils sont sept de couleurs différentes. C'est un beau jour pour penser à toi mon fils si loin dans le gris de Paname...

jeudi 24 mai 2007

Nirvana

La nouvelle vient de tomber. Madame la mère de mes ainés déménage...
En fait elle quitterait notre monde matériel pour se consacrer à une longue formation au Boudisme.
Il y a quelques mois elle demandait devant la cour d'appel de GRENOBLE que les enfants retournent vivre chez elle en m'accusant de façon diffamatoire.
La voilà partie vers une quête spirituelle qui me laisse un sourire songeur au vu des années qui viennent de s'écouler. Espérons qu'elle trouvera ainsi un moyen plus efficace que son psy Marseillais pour évoluer en mieux. C'est tout ce que je souhaite à mes enfants. Mais au vu du contenu de ses cartes postales, il y a du travail.
Mais bon, laissons lui sa chance et nous verrons bien ce que l'avenir dira...

Besaçon

Je ne connaissais pas encore la cour d'appel de Besaçon. Madame EX2 vient de faire appel de sa condamnation. Que sa volonté de combat juridique soit intact, ne m'étonne guère. Elle avait déjà tant gagner en racontant n'importe quoi. Cela n'annonce pas d'accalmie pour moi de ce coté. Je vais donc bientôt découvrir la cour d'appel de Besançon après avoir perdu du temps en justice, découvrir le musée du temps

dimanche 20 mai 2007

Enfin un WE

Artus est arrivé à la gare de VESOUL à 16h30
Le WE a commencé tôt pour notre plus grand bonheur
Il s'est couché après une partie de foot un bon repas et une douche, vers 21h30
Le samedi il nous a réveillé à 6h30 et a été en forme toute la journée.
Rien à voir avec les WE quand le vendredi il arrivait exténué à 23h30 à la maison et qu'il avait du mal à entamer son samedi.

Le dimanche a passé trop vite. Après une matinée de jardinage, il a déclaré que c'était trop court les WE et m'a prodigué de nombreux conseils en caressant une dernière fois coquette avant de partir prendre le train. La SNCF nous a agrémenté 1h35 de retard. Et Artus m'a dit devant sa maison de là bas de bien faire attention aux poussins qui allaient naitre...

lundi 14 mai 2007

Code code codec

Vivien que ses dix sept ans ne rendent pas toujours facile à décoder à réussiiiiii son code à son deuxième passage. Nous allons pouvoir finir les leçons de conduite et entamer la conduite accompagnée. Bravo mon grand, c'est fête ce soir...

samedi 12 mai 2007

Musique

Florian a fait le concert de son école de musique samedi. Les jeux interdits et Stairway to Heaven qu'il a magnifiquement joué. Cela m'impressionne, la vitesse à laquelle il apprend à jouer de cet instrument difficile. je suis fier de toi mon fils. Dommage que ton petit frère n'ai pas été là pour voir ça. Il n'y aura plus qu'à faire un concert pour lui la semaine prochaine...

Proposition

Madame YEDDOU

Suite à l’audience à la cour correctionnelle du TGI de LURE hier, je vous remercie au cours des débats d’avoir changé de position vis-à-vis de vos propositions de transport précédentes. Et ce allant d’un premier pas dans le sens de l’intérêt d’ARTUS.

Suite aux propositions de mon avocat et du juge, vous avez proposé de prendre vos vendredi après midi pour acheminer ARTUS par train jusqu’à VESOUL à un horaire plus tôt que ceux proposés précédemment. Vous avez reconnu qu’en maternelle, ARTUS pouvait très bien prendre un après midi par mois pour aller voir son papa dans des conditions de voyage normales pour lui.

J’ai moi accepté d’assumer le voyage de VESOUL à LURE à votre place en signe d’apaisement. Parce que j’ai pour VESOUL l’après midi du vendredi des moyens de transport en commun (train ou bus) qui me rendent indépendant du besoin impérieux d’un véhicule comme pour aller chercher ARTUS à l’aéroport de BALE MULHOUSE le vendredi soir. Ces jours là, je prendrai un taxi entre BELVERNE et LURE, puisque même les taxis existent chez nous.

Par ailleurs, vous avez admis devant la cour hier que les horaires d’avion proposés jusqu’à maintenant par vous-même, étaient tardifs pour ARTUS. Il n’est effectivement pas raisonnable de le faire arriver à 23 heure à BELVERNE par le biais de l’avion alors qu’il y a d’autres choix de transports arrivant plus tôt (21h30 par exemple à LURE), quand l’arrêt de la cour de VERSAILLES se soucie autant de la fatigue d’ARTUS au point de m’avoir supprimer plusieurs WE par mois sur ce motif.

Le WE prochain et les trajets suivant, comme cela a été négocié devant le juge, j’irai donc chercher ARTUS à VESOUL. Merci de me dire si le WE de remplacement proposé en place de celui d’aujourd’hui commence le jeudi ou le vendredi, je ne sais pas si l’école fait le pont ou pas. Merci de m’indiquer votre horaire d’arriver à VESOUL. Un premier train arrive à 16h30. L’autre à 18h38. L’horaire de 16h30 serait pour moi plus facile pour les correspondances, faut il encore qu’il vous convienne vis-à-vis de votre travail.

Par ailleurs devant la cour de VERSAILLES, début juin 2007, j’espère que vous n’allez pas remettre en cause les avancées d’hier dont vous avez admis qu’elle étaient dans l’intérêt d’ARTUS. J’espère aussi que vous ne suivrez pas à nouveau les conseils de cet avocat peu brillant, dont les savantes orientations vous ont amené à être condamné hier à deux mois de prison avec sursis et une mise à l’épreuve de deux ans pour non présentation d’enfant.

Devant la cour d’appel, je vais reproposer l’accord amiable que je vous ai soumis en juillet 2006 et auquel vous n’avez pas cru bon répondre, même si en septembre 2006 dans vos déclarations et décembre 2006 dans votre courrier, vous me reprochez de ne pas aller chercher ARTUS à ASNIERES à l’école et donc de ne pas avoir mis en place cet accord amiable auquel par le biais de votre avocat vous avez cru bon de ne pas répondre.

Ma proposition était celle-ci et je la réitère, la cour d’appel, si elle ne peut qu’interpréter sa décision sur les modalités de transport, peu très bien être témoin de notre accord amiable et le valider :

Je propose d’aller chercher Artus le vendredi à l’école comme pendant l’ordonnance précédente. Je ne serai ainsi plus coupé de la scolarité d’Artus et Artus étant accompagné peut dormir pendant le transport en train, puisqu’en confiance avec un parent, ce qui est impossible quant il est accompagné par des inconnus, ce qui augmente d’autant sa fatigue, qui a justement inquiété le juge en appel.

Le dimanche, en fin d’après midi, je mettrai Artus à l’avion à Mulhouse avec un billet réservé et payé par avance par vous même, billet que je retirerai à l’aéroport. Vous constatez que je suis prêt à assumer plus de transport que ne me le demande l’arrêt de VERSAILLES, à condition que cela soit dans l’intérêt de mon fils.

Départ Bâle 18h02(BSL)
Arrivée Paris (CDG) 19:05 dim. 20 mai
Durée : 1 h 3 min

Air France 3287


Il existe aussi un autre horaire arrivant 20h05 à Paris.

Artus aura mangé avant de prendre l’avion et sera lavé donc près à mettre au lit. Il se coucherait donc au maximum autour de 21h30, une fois par mois, ce qui me semble parfaitement raisonnable.

Artus fera ainsi un retour par avion vous avantageant fortement au niveau de vos déplacement personnels et ce dans des horaires non ennuyeux pour lui.

Il est pour nous possible avec lui, de faire des choses intéressantes à proximité de l’aéroport le dimanche après midi ou d’utiliser les transports en commun (train plus navette) sur ces horaires le dimanche, ce qui n’est pas possible le vendredi soir en raison des heures tardives. Aucune possibilité de transport en commun le vendredi soir.

Nous aurons alors le temps de faire quelque chose ensemble tout le dimanche et donc d’avoir un vrai WE. Artus gagne du temps avec ses frères ce qui n’est pas négligeable pour lui. Moi je gagne le dimanche un déplacement qui m’oblige à dormir à PARIS et à prendre un train le lendemain (ce que vous refusiez de faire dans vos prétextes pour ne pas emmener ARTUS à la gare de LURE)

Le voyage redevient du même type pour ARTUS que celui qu’il était à Romans sur Isère, hormis madame YEDDOU, que vous n’avez personnellement plus d’autre transport que celui de l’aéroport à Paris le dimanche soir. Plus de vendredi après midi à prendre au niveau travail. Plus de trains allé et retour pour VESOUL non plus. De plus vous trouvez ainsi une situation particulièrement avantageuse pour vous au vu de votre condamnation d’hier puisqu’elle vous enlève tout risque de non présentation d’enfant supplémentaire puisque j’assumerai personnellement le trajet allé. Faudra t’il encore que vous ne recommenciez pas votre cinéma de 2004 où vous refusiez de payer les voyages retour comme le demandait l’ordonnance de juin 2004 ce qui avait amené votre avocat (pas le dernier, ni l’actuel, celui d’avant) en octobre 2004 a proposer un accord amiable que vous avez choisi de rompre en février 2005

Par ailleurs, le juge hier, qui lui semblait au courrant qu’il existe des samedi libérés par l’éducation nationale, nous a invité par accord amiable dans l’intérêt d’ARTUS à modifier le deuxième WE du mois pour le placer le premier WE du mois, afin que les problèmes d’école du samedi ne se posent pas l’année prochaine. Puisqu’il n’existe aucun samedi libéré le deuxième WE du mois et que le maintient en l’état de ce WE rendrait irréalisable le droit de visite et m’obligerait de fait à retourner une fois de plus devant le JAF. C’est d’ailleurs pour permettre au père de vrai WE que l’éducation nationale a libéré les samedi des premier et troisième WE du mois des écoles faisant classe habituellement le samedi comme à ASNIERES. Je propose donc que le premier WE remplace le WE de droit de visite actuel.

L’argument de la fatigue d’Artus, même s’il a à juste titre inquiété les juges, n’a plus de raison d’être : Nous savons très bien que la fatigue d’ARTUS est sur ces WE avec sa famille paternelle essentiellement liées aux modalités de transport et à la tension que l’enfant subit. Dans un climat s’apaisant, je propose donc que nous puissions reprendre le régime précédent d’un WE tous les quinze jours. Vous me permettriez de rattraper ainsi les WE que vous m’avez fait perdre cette année et au vu du plaisir qu’ARTUS manifeste en venant chez nous, je crois qu’il serait bon que vous lui accordiez de votre propre chef ce qu’il demande.

Voilà en substance ce que je vous proposerai devant la cour d’appel de VERSAILLES début juin. Vous avez donc le choix, je ne vous prends pas en traître, ni au dernier moment :

Vous pouvez reprendre votre guerre via de « brillants » avocats, vous servant d’ARTUS comme d’un moyen de chantage et je serai obligé de saisir un JAF dans un délai extrêmement court, si cette proposition n’est pas validé devant la cour d’appel. Soyez certaine en échange de la force de ma volonté pour vous empêcher d’agir dans cette continuité. J’ai mis dix ans à pouvoir extirper mes aînés des conséquences de ce type de chantage, soyez donc assurée madame de la persévérance de ma résistance dans l’intérêt de mes enfants. Soyez assurez aussi qu’aucune volonté de vengeance à votre égard ne m’anime. Vu votre passif à mon égard si c’était le cas je ne me battrais pas simplement pour voir mon fils dans des conditions normales.

Ou bien, acceptez enfin cette proposition d’accord amiable faite en juillet 2006, qui est avantageuse, pour ARTUS, pour vous-même au vu de vos contraintes et pour moi bien évidement. Même si vous remarquerez qu’elle est bien plus avantageuse pour vous que pour moi en terme de transport. J’y gagne moi en premier lieu, le lien avec la scolarité d’ARTUS ce qui me semble très important. Vous pourrez alors sortir la tête haute de cette période en donnant une autre image à notre fils que celle d’une mère condamné comme vous l’avez été hier.

Veuillez agréer Madame YEDDOU ,mes sincères salutations