lundi 22 octobre 2007

Cette chère victime

Je suis accusé par ma première ex de lui avoir volé les enfants.

Si madame n'a quasiment pas revu ses fils depuis quatre ans c'est parce qu'elle le veut bien.

En 2006 madame ma première EX perdait tout de droit de visite et de garde à l'initiative du juge aux affaire familiales de Valence et absolument pas sur ma demande. Cette décision a été confirmée par la cour d'appel de GRENOBLE.

La décision s'appuyait sur le fait qu'il fallait sortir les enfants du système de chantage dans lequel ils vivaient depuis des années. Et que la vingtaine de décisions de justice déjà ordonnées, s'étant soldé par un échec total au niveau du comportement de madame: le juge lui retirait ses moyens judiciaires en lui supprimant tout droit de garde et de visite légal, mais l'invitait à renouer contact avec ses fils hors d'un moyen de chantage qui aurait agi contre eux si elle avait eu un droit de visite. Après avoir été soutenu abusivement pendant des années c'était clairement une décision en constat d'échec pour la justice familiale...

Moi ma position reste la même qu'au tribunal:
Jamais je n'empêcherai mes fils de voir ou d'avoir des liens avec leur mère. Que ce soit dans un cadre légal ou non. Même si la justice ne leurs donne aucun droit de visite légal et imposé, ils peuvent se voir quand ils veulent et le décident.

Je n'irai jamais moi, comme elle le faisait elle, appeler la police parce que j'étais allé faire une bise à Vivien à la sorti de l'école un jour où ce n'était pas mon jour de garde!

Je fais très attention d'être irréprochable aux yeux de mes fils sur la liberté qu'ils ont de vivre avec moi. Ils sont venu chez moi suite à une décision de justice. Mais s'ils restent avec moi ce ne sera jamais parce qu'une décision de justice nous l'imposerai. Je fais très attention de ne pas leur imposer le comportement qu'ils ont subi chez leur mère. J'ai la loi pour moi criait elle quand elle avait la garde. Ce qui est au demeurant bien maigre pour construire une vrai relation avec des enfants.

Alors qu'ils n'avaient pas le droit de m'appeler ou de m'écrire, quand ils étaient chez leur mère. Vivien cachait dans ses chaussures une carte de téléphone pour pouvoir m'appeler sans se faire prendre d'une cabine sur le chemin de l'école. Madame piquait les cartes de téléphone quand elle les trouvaient et engueulait copieusement ses fils!!!
J'ai payé un téléphone portable à chacun de mes fils dès qu'ils sont arrivés chez moi. J'y ai moi même mis le numéro de leur mère. Ils ont un ordinateur portable avec leur propre adresse internet. Une caméra pour les "chats". iIs ne sont donc pas dénué de moyens de communication.

Lui parler?
Elle raccroche immédiatement si elle entend ma voix au téléphone ou croit la reconnaitre. Vivien qui a une voix maintenant proche de la mienne, c'est fait plusieurs fois raccroché au nez quand il répondait parfois à la place de son frère.
Pour le reste, j'ai écrit ma position de façon claire. Tant pis pour elle si elle ne fait rien et préfère jouer son jeu à la con.

Vivien n'a toujours pas digéré les gifles de la police appelée par sa propre mère, le jour de l'enterrement de son grand père (fin septembre 2003) où il n'avait pas eu le droit d'aller. Ni les fausses accusations qu'elle a prodigué ensuite à son égard en justice. Au téléphone, il lui a dit qu'il ne lui parlerait plus tant qu'elle ne s'excuserait pas.

Visiblement elle aura du mal, puisqu'elle expliquait encore hier à Florian, que c'était de ma faute si elle avait appelé la police (j'étais moi à l'enterrement de mon père à 300km de là) et que le policier en giflant Vivien ce soir là avait eu une attitude de "bon père"!!!!!
Heureusement Vivien aura dix huit ans en mai 2008 et ce sera un grand jour pour lui et moi.

Florian à plusieurs reprises a proposé à sa mère de venir le voir.
Systématiquement elle a refusé.
Disant que j'allais appeler la police (comme elle le faisait elle)
Quand Florian lui a expliqué que ce n'est pas vrai, elle lui a dit que c'est à cause de ma mère qui n'a pourtant aucun pouvoir juridique.

Au final elle a toujours une excuse. Cela lui permet d'habiter pleinement son nouveau rôle de victime: la mère malade à qui ont a honteusement retiré ses enfants à cause d'une maladie dont je serai la principale cause (c'est ce qu'elle a raconté à son Psy, qui fut assez naïf pour la croire, un grand professeur soit disant)...
Ta grand mère m'a volé mes enfants criait elle hier à Florian au téléphone qui essayait de lui répondre que ce n'est pas vrai.

En quatre ans:

Sur 18 visites possibles en lieu neutre la première année, elle n'est venue que trois fois.
La dernière fois, il a fallu que je m'interpose pour qu'elle ne frappe pas Vivien alors qu'elle était 3/4 d'heure en retard et qu'elle descendait à peine de la voiture. Tu feras ce que je veux, lui hurlait elle! Simplement parce qu'il voulait dire au revoir à ceux qui l'avait accompagné.

Depuis quatre ans, elle n'a jamais donné le moindre centime à ses enfants ou pour ses enfants.
Pas le moindre cadeau non plus. Pas plus à Noël, qu'aux anniversaires.
Elle ne les a jamais félicité pour leurs avancés scolaires et leurs divers progrès.

Elle appelle Florian de temps en temps et lui des choses qu'elle ne tient pas au final.
En quatre ans elle n'a toujours pas pris la mesure de ce qu'elle a fait subir à ses mômes quand ils étaient chez elle. Depuis quatre ans elle ne s'est toujours pas excusée et c'est ce qui est à mes yeux le pire...
Enregistrer un commentaire