vendredi 21 août 2009

Une machine qui tue

Une analyse que je partage: "Une machine qui tue" par le docteur pascal Dazin.

Extrait:

"C'est-à-dire que depuis 39 ans, en violant d'abord une convention déjà ratifiée (celle des Droits de l'Homme) puis une autre convention qui fut ratifiée en 1993 (celle des Droits de l'Enfant), l'état français laisse l'appareil judiciaire normaliser les séparations parentales pour le plus grand bien des cabinets d'affaires et des professionnels du droit gravitant autour de cette mine inépuisable de procédures inadaptées à la problématique des difficultés parentales."
Enregistrer un commentaire