mercredi 21 mars 2007

Des moyens pour la justice

Des moyens ne serviraient à rien sans une profonde remise en cause du système judiciaire. Actuellement la justice par son comportement a une fâcheuse tendance à multiplier le travail au grand bonheur de tous les acteurs et en particulier les avocats. Le système s'auto alimente au dépend des justiciables et en particulier des victimes.


Comment d'ailleurs la justice pourrait elle s'autoréguler alors qu'elle n'a aucune mesure de la qualité de son travail ou de l'impact réel de ses décisions. Il ne faut donc pas attendre qu'une modification vertueuse vienne de l'intérieur.

Un exemple: Le juge ne m'écoutant pas en 1996 à propos de mes enfants et de l'attitude de leur mère l'a encouragé à continuer dans ses délires.

Résultat: cela a demandé le travail de: 5 jaf, 12 présentation devant le juge dont sept reportées par absence de mon ex, 1 cour d'appel, 2 juges des enfants, 1 cour d'appel des enfants, 1 cour correctionnelle, 1 lieu neutre, 2 enquêtes sociales, 1 enquête psychologique, 1 garde à vu et au total 28 interventions d'avocats et d'avoués. Je ne suis à l'initiative que d'une procédure dans tout cela. Et je ne rêve pas car tant que les enfants n'auront pas 18 ans cela ne sera pas fini...

Le tout pour aboutir à un échec complet et après des années de soutien abusif une décision à l'initiative du dernier juge qui coupe tout droit de visite et de garde à madame mon ex. Je sais ce que m'ont couté ces années de soit disant "justice". J'aimerai connaitre ce que cela coute à chacun, tout ce travail, pour un résultat si médiocre...

Je peux dire cela de ma première ex, mais pour ma deuxième cela a commencé exactement dans le même sens et le résultat va être forcement extrêmement couteux. Et je ne parle pas de la justice commerciale qui est selon mon expérience encore pire que le reste...

Non des moyens ne serviront à rien sans une réelle remise en question de cette institution...

Enregistrer un commentaire