samedi 9 février 2008

Un beau WE

Nous avons fêté ton anniversaire mon Artus.
Le samedi matin tu m'as dit: "C'est pas encore dimanche au moins, parce que je n'ai pas envie de partir". Tu t'es fait un nouveau copain au village et la journée à filé entre le bricolage à la maison et le foot entre les monticules des taupes.

Dimanche nous avons fait du pain et des gâteaux, puis tu es parti la tête basse.
Ta mère est venue te chercher à LURE. C'est super qu'elle sache où est notre gare maintenant.
L'année dernière c'était BELFORT 30km ou VESOUL à 50 km.
Dans le coin, il ne lui manque plus que la gare de Montbeliard.

Moi j'étais content. Pour toi d'abord.
Parce ce que c'est plus facile d'être accompagné par un de tes parents.
Plus facile pour assumer cet éloignement qui nous a été imposé à toi à moi et à tes frères.
Parce que tu as passé deux heures de plus à courir avec nous dans la prairie.
C'est pas rien deux heurs quand on compte le temps en minutes.

Parce que nous avons évité les 5 heures de déplacement que nous coute ton retour par l'aéroport de Bale Mulhouse et qui nous oblige à quitter Belverne avant 15 heure. Le trajet, l'embarquement l'attente du décollage puis le retour.

Je ne me rappelle plus quel est le connard de juge qui m'a expliqué que c'était un moment formidable le trajet avec un enfant. Je ne sais pas où se débile a pu développer cette idée simpliste. Mais je sais ce qu'il nous en coute quand tu t'endors à l'entrée de l'autoroute pendant que je conduis. Je sais comment ton réveil est difficile à l'arrivée à l'aéroport et comment tu traine de pieds en passant le portique de sécurité avec cette hôtesse que tu ne connais pas.
Vous êtes vraiment un connard monsieur le juge pour être venu m'expliquer que ces voyages sont formidables...
Enregistrer un commentaire