jeudi 10 mai 2007

L'école en prétexte

Madame YEDDOU

J’ai bien reçu ce jour votre nouveau recommandé qui arrive juste avant le WE.

La semaine dernière vous me disiez le 2 mai qu’ARTUS devait passer le WE du 11 au 13 mai chez moi. Le 5 vous m’écrivez que ce n’est plus le cas :

Vous invoquez une importante réunion samedi 12 mai à l’école Flachat ayant pour objet l’évaluation des enfants dont ARTUS, comme raison pour me faire sauter un nouveau WE. Vous m’indiquez même que les parents doivent accompagner les enfants à cette réunion.

Premièrement: j’aimerai savoir pourquoi je ne suis averti que maintenant, au dernier moment, de cette réunion qui semble à vos yeux si importante à l’avenir de notre fils. Je constate que ni vous ni l’école n’avez pris la peine de m’informer. C’est vrai, qu’à vos yeux, je ne dois pas être un parent pour que vous ne me donniez pas le temps matériel pour m’organiser pour assister à une réunion si importante.

Deuxièmement: je ne vois pas pourquoi la présence d’ARTUS est nécessaire à une réunion d’information des parents sur de futures évaluations. Je ne peux que douter de votre propos. J’imagine assez mal que l’on fasse passer un sorte d’examen aux enfants dans une maternelle Française, qui plus est un samedi, sans même avertir les parents comme le veut la loi. J’imagine assez mal que l’avenir d’ARTUS se jouera à cette fameuse réunion que vous m'annoncez que 2 jours avant son déroulement.

Vous avez donc trouvé un nouveau prétexte pour me faire subir une nouvelle non présentation d’enfant ce WE. Et je dois avouer que vous ne manquez pas de créativité dans ce domaine.

Le WE proposé en remplacement continue de l’être avec mise en place de votre chantage habituel. Soit j’assume une partie du transport qui vous incombe en allant chercher ARTUS à 70 km de chez moi, soit je ne le vois pas. Vous avez choisi cette fois ci un horaire plus raisonnable pour ARTUS ce qui prouve que vous avez le choix et que si vous proposiez des horaires plus tardifs précédemment, c’est en sachant qu’il n’étaient pas raisonnables et que j’étais en obligation de les refuser.

Même en atterrissant à 20h45 à BALE MULHOUSE, ARTUS arrive chez nous 1 heure après l’heure à laquelle il arriverait s’il prenait le train. De plus d’après mes calculs le voyage en avion est pour lui plus long que le voyage en train. Vous avez déclaré en mentant à la police qu’il n’avait qu’une heure de voyage par avion. C’est effectivement la durée du vol. Vous oubliez les 1 heure que vous dites devoir prendre pour aller à l’aéroport (votre courrier de décembre) les 45 minutes au minimum de temps d’embarquement. Les 30 minutes de temps de débarquement et de sorti de l’aéroport, plus l’heure et quart qu’il faut encore pour sortir de l'aéroport et faire de trajet de l’aéroport à chez nous. Soit un voyage qui ne fait pas gagner de temps à ARTUS et qui multiplie les contraintes de notre coté puisque je dois me taper un minimum de 3 heures de voyage pour assumer une partie du transport qui vous incombe et que vous ne voulez faire juste pour des histoires d’argent et de confort personnel avec sur le fond la même volonté continue de nous couper d’ARTUS, tout en jurant que ce n’est pas vrai et en lui disant que c’est moi qui ne veut pas le voir.

Le coup du report du WE, vous nous l’avez déjà fait en septembre 2006, en déclarant ensuite au procureur que c’était moi qui ne voulais pas chercher ARTUS.

Cette nouvelle non présentation n’est qu’une illustration de plus de votre mauvaise foi. Chacun pourra noter le nombre de prétextes que vous prenez pour arriver à vos fins.

D’autant qu’après vérification auprès de l’école aujourd’hui même par téléphone, l’école Flachat me dit qu’un mot d’absence suffit pour qu’ARTUS passe le WE chez nous et que vous n’avez pas été informée le samedi 5 mai date de votre dernier courrier.

Je note par ailleurs, madame YEDDOU, que vous n’avez pas répondu à mes demandes d’informations répétées faites dans les précédents courriers. Vous pouvez continuer à bafouer impunément mon autorité parentale et mon droit à l’information sur ARTUS, mais là encore vous direz encore que vous le faite dans l’intérêt d’ARTUS :

Qui gardait ARTUS pendant que vous étiez à ST MARTIN aux Antilles en novembre 2004 et mars 2005 et que lui était à ASNIERE (92) ?

Quel est le médecin traitant d’ARTUS ?

Le psychologue Dr Bernard De GOEJE vous a orienté vers le CMPP d’Asnières afin qu’ARTUS soit suivit pour ses problèmes d’excitation scolaire, où en êtes vous dans cette démarche ?

Veuillez agréer Madame YEDDOU mes sincères salutations

Enregistrer un commentaire