vendredi 4 mai 2007

Marathon judiciaire


Après quatre jours non stop je vois enfin le bout de mes dossiers judiciaires. Jusqu'au prochain épisode. Une centaine de photocopies pour la cour d'appel de Versailles où Mme EX2 m'a convoqué pour une interprétation de la décision de justice.

Elle demande au juge de dire que mon domicile commence à 75 km de chez moi à l'aéroport de BALE MULHOUSE. A aucun moment dans sa demande, elle ne s'intéresse à ARTUS, mais seulement à son confort. Elle déclare que de toute façon, elle ne peut faire autrement car il n'y a pas de gare chez moi, alors qu'il y en a une à douze kilomètres de la maison à LURE, sur la ligne PARIS BALE.
En même temps, il faut lui répondre. Puisque je viens de recevoir une nouvelle lettre AR où elle m'annonce qu'elle enverra ARTUS par avion la semaine prochaine. Si je ne cède pas à son chantage je ne le vois pas.
Le plus surprenant, c'est que la semaine prochaine, elle est convoqué à LURE à 9 heure devant le tribunal correctionnel pour plusieurs non présentation d'enfant. Mais non, elle se sent tellement en toute impunité que le même jour, elle va me faire subir une nouvelle non présentation d'enfant. Je suppose qu'elle va jouer la montre et demander un report.
Par ailleurs, j'ai appris jeudi qu'elle avait du changer d'avocat. Peu être que ma plainte auprès du barreau de Paris a porté ses fruits. Toujours est il que la semaine prochaine, jour de sa convocation devant le TGI de LURE pour non présentation d'enfant, elle va me faire subir une nouvelle non présentation d'enfant.
Après cela il a fallu finir le dossier E-DECK, puis envoyer des pièces au barreau de Valence dont la commission de déontologie a décidé d'enquêter sur les fausses accusations que j'ai subi pendant l'appel à Grenoble de la part de l'avocate de Mme EX1. Une plainte similaire a été portée auprès de l'ordre des avoués puisque avec beaucoup d'élégance, Mme l'avocate accuse l'avoué d'avoir produit les écritures calomnieuses.
J'attends de voir où tout cela va mener, maintenant qu'ils se tirent dessus entre eux...
Enregistrer un commentaire