dimanche 22 janvier 2006

Enfin une date

Je viens enfin d'obtenir les dates d'audience de mon appel à la cour de Versailles pour Artus. Clôture théorique le 14 mars 2006 et plaidoiries le jeudi 3 mai 2006. Soit presque deux ans après la décision inapplicable du JAF et presque un an après la première audition. Plus du tiers de la vie de mon fils.
Les auditions publiques des acquittés d'Outreau révèlent toute l'incohérence d'une machine judiciaire ne fonctionnant plus correctement depuis longtemps. Ne croyez pas que ce qu'ont vécu ces pauvres gens soit exceptionnel. Cela ressemble tant sur le fond et la forme à ce que j'ai pu vivre ou observer. Je n'ai heureusement pas été incarcéré. Comme m'a dit un officier de police à Valence un jour: "Heureusement que vous n'avez pas eu de fille", c'est tout dire...
Combien ont chaque jour leur vie bafouée loin du regard des médias? Combien payeront dans l'ombre leur vie entière les frasques d'un système judiciaire depuis longtemps à la dérive qui ne décide plus sur des faits mais sur des à priori.
Outreau n'est pas la conséquence d'un mouton noir. Le juge dit lui-même qu'il ne s'excusera pas et qu'il a fait son travail. Je le crois effectivement avoir été le bon petit élève appliqué de ce qu'il a appris. Cette affaire est donc bien la conséquence d'un système malade, qui a bien du mal à fonctionner autrement que le décrivent les victimes. Un système face auquel personne étant accusé ne peut se défendre.
La justice ne mesure pas les conséquences de ses décisions. Comment pourrait-elle apprendre et se corriger?
Enregistrer un commentaire