mercredi 19 septembre 2007

100000 Volts

Après un super WE toujours trop court. Qui a fini en apothéose avec les cheveux d'Artus dressés par 100000 volts au musée de l'électricité de MULHOUSE. Il a fallu aller prendre l'avion...
Artus était triste de partir et j'avais du mal à le voir ainsi. Ses frères cachaient leur émotion comme ils pouvaient. C'est dur pour eux aussi. J'ai promis à Artus de faire mon possibles pour qu'il vienne vivre chez nous. Il m'a dit: "c'est bien et il faut que tu t'occupes bien de mes poules en attendant".

Depuis son départ je me traine. Déjà 13 ans que je subi ce type d'épreuve et je n'arrive pas à m'habituer à ces départ suivant des moment trop courts. Comment s'habituer.Je me sens en prison. Privé de la plus élémentaire liberté. Spolié d'enfances dont je n'ai eu droit que par petits morceaux éparses. Juste histoire d'avoir la symbolique d'un père enfermé dans sa prison de paternité. Juste histoire de devoir payer des pensions alimentaires. Voleuses d'enfance, elles le sont pour moi, mais aussi pour eux. Par l'absence d'Artus, Florian petit à petit se rend compte de ce que j'ai vécu pendant des années. C'est dégueulasse, m'a t'il dit. Moi je me bas pour faire bouger les choses. Pour que mes garçons ne connaissent pas la même chose. Va expliquer cela à leurs mères, qui utilisent à vil desseins leur pouvoirs sur dimensionné, aux point de devenir des voleuses d'enfance...
Enregistrer un commentaire