samedi 22 décembre 2007

48 heures par mois

A l'audience mardi, j'ai essayé d'exposer le fait que le rôle d'un parent était impossible à tenir avec seulement 1 WE par mois.

Cette réflexion est née de mon expérience.

7 ans en ne voyant mes fils ainés moins de 48 heures par mois du fait de l'éloignement imposé par leur mère et des décisions stupides des juges successifs.

Dans un contexte de rencontre aussi court:

L'enfant triche ou ment forcement.

Il essaie forcement de vous donner le meilleur de lui même.

Cachant ses difficultés, il se présente sous son meilleur jour.

Sa réponse aux questions sur sa vie chez l'autre parent est: « je ne sais plus, je ne me souviens pas ».

Longtemps mes fils m'ont caché les maltraitances qu'ils subissaient. Ils s'en sentaient d'ailleurs en partie coupable.


Le parent visiteur aussi ment et triche. Bien plus que l'enfant.

Comment ne pas montrer une image parfaite de soi même quand on voit ses enfants aussi peu. Une image qui n'est forcement pas votre réalité, mais qu'une partie de vous même. Il faut déjà apprendre à regagner leur confiance chaque WE. Puis gérer le sentiment d'injustice qui monte avant la séparation inévitable.

Le rapport parent enfant est donc complètement faussé.

Quel place reste il au parent éloigné pour apprendre à le devenir?

Je comprends dans ce contexte que de nombreux parents n'ayant pas la garde et un temps de visite aussi court finissent par tout laisser tomber. Quel place de parent leur a t'on permis d'avoir?

C'est à l'adolescence que les problèmes se posent ensuite. Quand l'enfant rejette le parent gardien et qu'il a du mal à trouver une référence de l'autre parent qu'il n'a connu que sous un angle particulier.

Le défenseur des enfants exprime d'ailleurs sur son site la grande difficulté des adolescent en France.

Le juge mardi n'a pas voulu accéder à ma demande, me disant que l'enfant était trop petit et l'éloignement imposé par sa mère trop grand!!!

Je demandais juste de pouvoir être un père réel et non ce symbole de paternité que l'on n'a le droit de visiter qu'à petite dose.

Moralité on me demandera ensuite, si cela se passe mal, de rattraper les morceaux sans m'avoir donné les moyens de créer un lien réel avec mes enfants.

Ne croyez pas que les juges travaillent pour l'intérêt des enfants. Ce n'est que la façade ou de la théorie bien loin de l'expérience relatée dans ce blog. Ils appliquent le plus souvent des doctrines n'ayant parfois rien à voir avec la loi, sans même avoir le moindre outil qualitatif de vérification de leur travail.

A toutes les mères qui m'écrivent ici en me disant que c'est formidable de voir un père se battre pour ses enfants parce que leur ex a tout laisser tomber:

Qu'avez fait pour qu'il ait une place réel de père?

Que faites vous pour que le comportement des juges change?

Enregistrer un commentaire