samedi 29 décembre 2007

Le début vacances

J'ai retrouvé ARTUS un peu plus tôt que ne le désirait sa mère. En arrivant à PARIS je me suis rendu à son logement un peu après midi. Mon droit de visite était à midi. J'attends un peu et je l'appelle vers 13h. Elle me dit que c'est absolument pas normal que je sois là à cette heure là parce qu'elle est au musée avec ARTUS et des amis.

Notre fils à quatre heure de voyage à faire. C'est donc normal qu'elle n'ai trouvé que ce moment là pendant mon droit de visite pour l'emmener au musée avec des amis.

Je lui rappelle que mon droit de visite commence à la moitié des vacances scolaires et que donc je suis en droit d'aller poser plainte.

Puisque c'est comme çà me répond t'elle, ARTUS ne finira pas la visite du mussée et elle raccroche. Vers 14h déboule devant chez elle la Merco dorée de cette chère amie qui figure à ma place dans les personnes à prévenir d'urgence du carnet scolaire de mon fils. Personne elle même divorcée qui refuse de s'entretenir avec moi alors qu'elle ne me connait pas. Il me semblait naturel d'au moins avoir une conversation avec une personne ayant tant d'importance dans la vie de mon fils qu'elle me remplace sur les déclarations scolaires...
Mais mme RIDEL refuse de me parler...

ARTUS est sorti de la voiture comme une bombe. sa mère à juste eu le temps de le rattraper par le col pour obtenir une bise. Elle est comme d'habitude restée à une bonne trentaine de mètre pour éviter d'avoir à me répondre.

ARTUS avait bien compris que sa mère lui avait une fois de plus menti.
Je trouve cela dégueulasse de sa part de prendre ainsi l'enfant en otage et d'agir ainsi. mais que risque t'elle pour quelques heures qu'elle vole de ci de là. Les juges cautionnent tous ces délires...

Avec ARTUS nous avons regagné deux heures ensemble. A quatorze heure, il n'avait pas encore mangé, alors nous nous sommes offert un steak frite. puis nous avons pu prendre un train beaucoup plus tôt que celui initialement prévu. Nous avons gagné une vrai repas en famille avec ses frères et le cousin Baptiste. Nous avons pu ouvrir les cadeaux qui attendaient patiemment sous le sapin. C'est pas grand chose deux heures et demi pour quelqu'un qui à la garde. Mais c'est souvent énorme pour quelqu'un qui ne l'a pas et pour l'enfant qui doit voyager.

Quel étrange comportement pour son enfant de faire en sorte qu'il voyage le plus tard possible quand on lui a imposé la distance qu'il doit assumer... Décidément plus le temps passe moins je comprend son comportement...
Enregistrer un commentaire